Les réseaux sociaux ne protègent pas suffisamment les mineurs

NewZilla.NET juin 25 2011 - 1:11 par Philippe CROUZILLACQ

Aujourd’hui, selon une étude rendue publique cette semaine par la Commission européenne 77% des jeunes de 13 à 16 ans et 38% des 9-12 ans utilisent les réseaux sociaux.

Mais ces sites protègent-ils réellement la réputation et les données personnelles des jeunes internautes? Pour Bruxelles la réponse claire: c’est malheureusement un NON sans appel.

Les responsables de l’étude se sont penchés sur l’activité et les règles d’utilisation de 14 réseaux sociaux* (dont le premier d’entre eux Facebook).

Deux bons élèves: Bebo et MySpace

Il en ressort qu’à deux exceptions notables et en l’espèce particulièrement remarquables, Bebo et MySpace, tous les sites analysés omettent de garantir par défaut que les données en ligne des plus jeunes internautes ne soient accessibles qu’à leurs amis.

En clair, et sur la très grande majorité des sites passés au crible les jeunes mineurs peuvent être contactés par des amis d’amis, c’est à dire des personnes potentiellement étrangères qu’ils ne connaissent pas directement.

Passons ici sur le fait que certains réseaux sociaux interdisent officiellement l’inscription aux mineurs, mais la tolèrent en réalité très largement.

«Les jeunes ne comprennent pas les risques encourus»

De plus avec la possibilité d’identifier les personnes sur les photos, offerte par la plupart des réseaux sociaux, les jeunes courent le risque d’être harcelés ou contactés par des adultes en quête de relations sexuelles.

« Les jeunes ne comprennent pas toutes les conséquences que peut avoir la divulgation en ligne de trop nombreux détails sur leur vie privée » a souligné la Commissaire européenne Neelie Kroes, citée par l’AFP.

Mais tout espoir n’est pas perdu pour autant. Car l’enquête a aussi permis d’établir que douze des quatorze sites (tous sauf Rate et Zap) font en sorte que les profils privés des mineurs ne puissent pas être trouvés par des moteurs de recherche externes, alors qu’ils n’étaient que six en 2010, précise la Commission.

* L’étude de la Commission européenne a porté sur quatorze sites : Arto.comBebo.comFacebook.comGiovani.itHyves.nlMySpace.comNasza-klaza.pl, Netlog, One.itRate.eeSchuelerVZ.deIrc-galleria.netTuenti.com, et Zap.lu.

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter de NewZilla.NET

Rejoignez NewZilla.NET sur Facebook

Suivez NewZilla.NET sur Twitter

Soutenez NewZilla.NET sur Jaimelinfo.fr

Laisser un commentaire