Liberté d’expression > Pour WikiLeaks, le New York Times est un journal de « rats »

NewZilla.NET juil 30 2012 - 6:34 par Philippe CROUZILLACQ

Un faux éditorial aux couleurs du New York Times, mis en ligne sur le site opinion-nytimes.com.

Un texte usurpant pour la circonstance l’identité de Bill Keller, ex-directeur de la rédaction du New York Times.

Un tweet estampillé WikiLeaks, qualifiant le premier quotidien américain de « rats »

Ce week-end, les supporteurs et les responsables de WikiLeaks, le site créé par Julian Assange ne sont pas restés inactifs.

En réalité, le fondateur de WikiLeaks est depuis de longs mois en conflit larvé avec le New York Times.

Officiellement, Julian Assange, vrai-faux parangon de la liberté d’expression adulé en toute complaisance par des millions d’internautes béats d’admiration, accuse le New York Times de ne pas couvrir suffisamment les difficultés de financement rencontrées par WikiLeaks.

Des difficultés liées très directement au blocus mis en place par des organismes tels que PayPal, Visa ou MasterCard, sous la pression du gouvernement américain et qui contribue jour après jour à asphyxier WikiLeaks.

Voilà pour la posture officielle et revendiquée par WikiLeaks dans la droite ligne du «on-nous-cache-on-nous-dit-rien», dont l’organisation est coutumière.

En fait, à défaut d’être de vieux amis, Julian Assange et le New York Times sont aujourd’hui d’anciens partenaires, et leur relation relève désormais plus du règlement de compte personnel que du divorce par consentement mutuel.

En novembre 2010, le New York Times et d’autres grands titres de la presse mondiale avaient donné une exposition médiatique sans précédent à la diffusion des câbles diplomatiques américains mis au jour par WikiLeaks.

Depuis, Julian Assange reproche surtout au New York Times d’avoir livré sa propre vérité sur le site lanceur d’alerte, son fonctionnement, et ses méthodes dans un eBook, «Open Secret».

Un ouvrage où Bill Keller, ex-directeur de la rédaction du Times qualifiait notamment Julian Assange, fondateur de Wikileaks de «source fuyante, manipulatrice, et volatile».

Ce n’est donc pas vraiment un hasard si le faux éditorial du Times mis en ligne ce week-end, usurpe l’identité dudit Bill Keller, et si tout mépris mis à part, WikiLeaks et ses partisans ont choisi de laisser tranquilles d’autres ex-partenaires tels que Le Monde, ou même The Guardian. L’action a été revendiqué sur Twitter par WikiLeaks.

Pour sa part Bill Keller, interrogé par le quotidien britannique The Guardian, a tenu à remettre un peu les choses en perspective. «C’est une satire bancale que je prendrais un peu plus au sérieux si elle était réellement drôle», a-t-il expliqué au quotidien britannique à propos de la fausse contribution mise en ligne sous sa signature. Indeed…

Abonnez-vous à la Newsletter de NewZilla.NET

Suivez NewZilla.NET sur TWITTER

Soutenez NewZilla.NET sur Jaimelinfo.fr

  1. Anonyme 31 juillet 2012 at 13 h 53 min -

    Voici le mail que j’ai reçu de Wikileaks :

    Bonjour,

    Vous recevez ce mail, car vous êtes tout comme nous des journalistes francophones. Nous sommes journalistes bénévoles et nous avons créé voilà 1 semaine à peine, un blog consacré à l’actualité francophone de Wikileaks : « Wikileaks Actu ».â?

    Nous réagissons à la désinformation actuelle des médias qui se sont détournés de cette actualité. Nous publions articles, traductions, appels et pétitions concernant Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, et Bradley Manning, actuellement emprisonné illégalement aux Etats-Unis et menacé de peine de mort, dans un pays qui se dit démocratique.â?â?

    N’hésitez pas à commenter et à lire nos articles: Wikileaks a publié des documents concernant la politique américaine, les « Stratfor Files », les « Syria Files », mais ils ont aussi révélé des affaires d’espionnage de militants écologistes au Bhopal, des affaires d’espionnage au Maghreb et dans d’autres régions du monde.â?â?

    Cette actualité nous permet de comprendre le monde dans lequel nous vivons, et de comprendre le réel enjeu de certaines guerres, qui apparaissent être des guerres stratégiques pour des ressources de pétrole ou de gaz naturel.â?â?

    Ainsi, nous vous souhaitons bonne lecture, et pour tout contact, merci d’utiliser les mails indiqués en bas du message.â?â? Nous ne cherchons pas de bénévoles, mais simplement à faire connaître le blog.

Laisser un commentaire