App.net, futur réseau social payant et sans publicité (VIDEO)

NewZilla.NET août 14 2012 - 2:01 par Philippe CROUZILLACQ

Le financement de l’économie Internet c’est un petit peu comme le financement des campagnes électorales.

Il y a les candidats (ou les start-up) qui acceptent que de gros investisseurs mettent au pot (à hauteur de quelques dizaines voire quelques centaines de millions de dollars) sans jamais s’interroger, et cela vaut parfois mieux, sur l’origine de ces fonds.

Et il y a ceux qui pour financer leur projet font appel aux internautes. Des internautes qui marchent à l’enthousiasme, et contribuent sous la forme de micros dons (50 ou 100 dollars ou euros) à l’émergence et à la réussite d’une initiative.

L’exemple le plus emblématique de ce mode de financement étant la plate-forme de «crowdfunding» (financement participatif)  Kickstarter.

Le «crowdfunding» c’est également l’option choisie par les fondateurs d’App.net. Ce réseau social payant, mais aussi sans publicité, est encore en phase développement (disponible en version Alpha).

Cependant, à l’instar du projet Diaspora, App.net se verrait bien à terme comme une alternative aux Facebook et autres Twitter. Des réseaux sociaux dont les pratiques marketing et les politiques de monétisation des données personnelles irritent de plus en plus d’internautes.

App.net a donc lancé un premier appel aux dons en ligne, façon Kickstarter, dont les résultats ont très largement dépassés les espérances.

Parti sur la base d’un financement de 500 000 dollars, le projet a réuni en quelques jours plus de 660 000 dollars de promesses de dons. 8000 internautes ont répondu présents en acceptant de contribuer à hauteur de 50 dollars. Les dons de 100 dollars ouvrant droit à l’API (interface de programmation) d’App.net.

Pour Dalton Caldwell, le concepteur du projet, App.net aspire à être «un réseau social où les utilisateurs et les développeurs sont la priorité, pas les annonceurs».

App.net, une communauté qui, selon son concepteur, n’aurait pas besoin de devenir pléthorique pour atteindre son équilibre financier. 10000 utilisateurs suffiraient à assurer la viabilité financière du projet.

Mais peut-on raisonnablement parler, de véritable alternative à Facebook, quand un réseau social décide de se cantonner à un cercle de «happy few»? Rien n’est moins sûr…

Abonnez-vous à la Newsletter de NewZilla.NET

Suivez NewZilla.NET sur TWITTER

Soutenez NewZilla.NET sur Jaimelinfo.fr