Accueil / Innovation / Start-Up / Y Combinator, incubateur de start-up à Mountain View

Y Combinator, incubateur de start-up à Mountain View

Quel est le point commun entre Reddit, Airbnb, Dropbox, ou Scribd ? Ces quatre « success stories » du Web sont toutes passées par la case Y Combinator. Basé à Mountain View (Californie), au cœur de la Silicon Valley et au pays de Google, Y Combinator est un incubateur de start-up.

 

Depuis sa création en 2005 par l’informaticien et investisseur Paul Graham, Y Combinator a accompagné dans leur développement (et parfois malheureusement dans leur échec) 460 start-up.

Le principe ? Un réseau, et un programme de trois mois (à raison de deux sessions par an, et près de 80 start-up par session). Le temps pour chacune d’entre elle de tester leur concept, d’échanger auprès des meilleurs professionnels de la Silicon Valley et de s’attirer la confiance des capitaux-risqueurs pour une première levée de fonds. En sept ans Y Combinator, qui à la base n’investit jamais plus de 18 000 dollars dans chaque start-up, a permis à ses pensionnaires de lever plus d’un milliard de dollars.

Le Harvard des start-up

Y Combinator, « c‘est le Harvard des start-up, tout le monde veut en être, même les stars comme Demi Moore viennent voir dans quoi elles peuvent investir ! » explique Kevin Hartz, fondateur d’Eventbrite, une entreprise de tickets en ligne, cité par Le Monde. Aujourd’hui près de 400 « business angels » collaborent activement avec Y Combinator.

L’incubateur est à la start-up ce que les concours de radio-crochet et autres « Star Academy » furent aux chanteurs à voix (fussent-ils inaudibles). Parfois, le concept de départ ne mène nulle part. Parfois c’est la percée vers le succès, et dans ce cas précis l’incubateur joue alors un rôle tout à la fois de facilitateur et d’accélérateur.

Enfin parfois comme pour les producteurs de disques, l’incubateur permet aux géants du Net d’y faire leur marché à bon prix en rachetant la technologie et/ou les équipes d’une start-up pleine d’avenir. Ce n’est pas pour rien qu’à Paris, Google France est par exemple partenaire du Camping, un incubateur de référence installé au Palais Brongniart, c’est à dire dans les anciens locaux de la Bourse de Paris. Tout un symbole, quand on parle d’économie Internet.

A lire aussi

lending-club-ex-ceo-renaud-laplanche

Lending Club : la chute de Renaud Laplanche

Ex-avocat d'affaires, symbole de la réussite française dans la Silicon Valley, désigné en 2012 "entrepreneur de l'année" par BFM TV... Renaud Laplanche, fondateur du site de finance participative, Lending Club, a du quitter début mai 2016 ce groupe Internet suite à toute une série d'écarts de conduite financiers. Et depuis, les révélations s'accumulent.

Snapchat-Twitter-FacebookLive

Twitter, Facebook Live… la contagion Snapchat

Des stickers par-ci, des filtres visuels par-là, chaque jour l'influence de Snapchat (et de son "esthétique") gagne du terrain sur les réseaux sociaux. Doit-on forcément s'en réjouir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.