01.10.2012 > La Revue du Web de NewZilla.NET

NewZilla.NET oct 1 2012 - 7:00 par Philippe CROUZILLACQ

Au menu aujourd’hui > Fifa 2013 (le test) / Génération Y / Cyber-guerre et missiles numériques / Qui peut lire vos mails au bureau?

TEST > Fifa 2013 va-t-il enterrer Pro Evolution Soccer ?

A trop dominer la compétition, on court toujours le risque de se laisser aller à ronronner. Et pourtant, à l’image d’une équipe espagnole qui régale à chaque compétition internationale, les leaders du moment semblent ne rien vouloir lâcher du bifteck.

Pas besoin de vous faire un dessin, l’ogre FIFA 13 est de retour, avec une faim de dalleux et de solides arguments pour dévorer goulûment la concurrence. Comme un patron.

A lire sur LeMonde.fr

Génération Y > Vers un management « à la culotte » ?

Les clichés foisonnent autour du management des moins de 30 ans dans l’entreprise. Nés après 1978-80, on les appelle, de colloques en conférences, la génération « Y »…une génération dite « ingérable » et « qui n’en fait qu’à sa tête », à en croire bon nombre chefs d’entreprises et de DRH. Tout simplement parce qu’ils demandent beaucoup d’énergie et d’investissements.

Certainement plus que la génération précédente, les X, nés entre 1960/65 et 1978-80, qui se débattent chaque jour pour rester adaptés aux changements de la société qui vieillit, créée par les baby boomers. Et si plutôt qu’un effet de génération « Y », il s’agissait d’un nouvel enjeu culturel et du symptôme de mutations de notre société ?

A lire sur La Tribune

Cyberguerre et missiles numériques

Munich n’est pas que la capitale mondiale de la bière en cette période d’Oktoberfest, c’est aussi une ville où l’on parle de sécurité informatique. L’éditeur russe d’antivirus Kaspersky y a organisé jeudi son symposium sur les menaces numériques. Les actes de cyberguerre y sont définis comme « des attaques informatiques secrètes, persistantes et soutenues par un État ».

« L’apparition de la cyberguerre remonte à 2007 ou 2008 selon l’événement fondateur que l’on retient, l’attaque de l’Estonie en 2007 ou l’attaque de la Géorgie en 2008, dans les deux cas par la Russie. C’est donc Moscou qui a inauguré ce nouveau type d’action guerrière », explique Vitaly Kamluck, qui dirige l’équipe spécialisée « cyberwarfare » chez Kaspersky.

A lire sur LePoint.fr

Abonnez-vous à la Newsletter de NewZilla.NET

Suivez NewZilla.NET sur TWITTER

Laisser un commentaire