1er septembre 2013 > La presse belge passe au payant

NewZilla.NET jan 2 2013 - 6:47 par Philippe CROUZILLACQ

A la fin de l’année dernière les éditeurs de presse annonçait avoir trouvé un accord avec Google, mettant ainsi fin à un différend qui les opposait depuis 2006 avec le moteur de recherche.

Depuis, requinquée par les promesses de Google de les aider à augmenter la participation des lecteurs à leurs portails d’informations et à monétiser leurs contenus en ligne, la presse belge, oubliant presque ses dissensions et ses difficultés financières, se sent pousser des ailes.

Selon le journal De Morgen du 14 décembre dernier, les éditeurs de presse envisageraient maintenant de créer Media ID, un système d’enregistrement et de paiement en ligne de leur production éditoriale.

Ce système dont la naissance anticipée est annoncée pour le 1er septembre 2013 permettra à un internaute d’utiliser un même profil sur tous les sites d’information.

Un système de paiement y sera également inclus. L’utilisateur pourra ainsi payer en ligne pour consulter les articles qui l’intéressent.

Pour l’instant en Belgique, La Dernière Heure et La Libre Belgique sont entièrement gratuit tandis que pour Le Soir de Bruxelles un certain nombre d’articles sont déjà soumis à un système d’abonnement.

Et quand on leur parle accès payant et abonnement, les éditeurs de presse belges se tournent comme un seul homme vers un pays, les Etats-Unis et un mot magique leur vient soudainement à l’esprit: le « paywall ».

« Une évolution capitale »

« Tous les médias présents sur internet envisagent le ‘paywall’. Aux Etats-unis, 300 journaux en ligne ont déjà passé la rampe avec succès » affirme, optimiste, Philippe Laloux. Digital Manager au Soir.

« Il s’agit tout simplement d’une évolution capitale pour l’avenir des médias. Le modèle de la publicité sur internet a montré ses limites en terme de ressources. De plus, vu la richesse de l’information présente sur nos sites, nous estimons qu’il est normal de demander aux surfeurs de payer », renchérit Denis Pierrard, General Manager chez IPM (DH-La Libre Belgique).

Reste que, pour lancer Media ID, les éditeurs projettent de fonder une coopérative dont les grands éditeurs francophones et néerlandophones (De Persgroep, Corelio, Concentra, Mediafin, Sanoma, Roularta, Rossel et IPM) deviendront actionnaires.

Pour y parvenir, il leur faudra bien évidemment faire taire les dissensions qui les animent et faire prévaloir un intérêt supérieur, mais commun à tous.

C’est dire l’ampleur de la tâche qui les attend.

Abonnez-vous à la Newsletter de NewZilla.NET

Suivez NewZilla.NET sur TWITTER