En continu
Accueil / Amazon / Spike Lee signe avec Amazon

Spike Lee signe avec Amazon

Le géant du commerce en ligne veut concurrencer Hollywood. Amazon Studios veut à terme produire une douzaine de films par an. Chi-Raq, le dernier opus de Spike Lee devrait sortir fin 2015.

 

Le tournage s’est terminé la semaine dernière mais l’annonce officielle n’a été faite qu’aujourd’hui. « Chi-Raq » le dernier film de Spike Lee (le réalisateur de “Do the right thing”, “Malcolm X”, “Jungle fever”, “La 25ème heure”, “Katrina”…) avec au casting (excusez du peu) Samuel L. Jackson, Angela Bassett, Wesley Snipes, Jennifer Hudson et John Cusack, Chi-Raq donc, a été produit et sera distribué par Amazon.

Car à l’instar d’un Netflix, producteur de “Tigre et dragon 2”, le groupe de Jeff Bezos veut désormais concurrencer en frontal les grandes majors d’Hollywood. Amazon Studios entend à terme produire une douzaine de films par an.

Le film de Spike Lee pourrait sortir dès la fin de l’année et logiquement être en lice pour les Oscars et autres Boston Globes 2016… Mais au-delà de la saison des récompenses, ce qui intéresse Amazon c’est de maitriser la distribution de ses contenus culturels.

Distribution exclusive sur Amazon Prime

Ainsi, après l’incontournable sortie en salles, Amazon devrait proposer en exclusivité le film de Spike Lee (et ceux qui suivront) aux membres du programme Amazon Prime. Ce qui est déjà en soi une garantie sur la qualité des films produits, car on n’imagine évidemment pas Amazon proposer en exclusivité à ses clients les plus fidèles des oeuvres de seconde zone.

Chi-Raq (ou Chiraq), le titre du dernier Spike Lee, est la contraction de Chicago et Iraq, et c’est aujourd’hui l’un des tristes surnoms donnés au quartier sud de Chicago où la violence urbaine fait des ravages.

A lire aussi

amazon-whole-foods

Amazon, l’effet Whole Foods

Le rachat, l’été dernier, de l’enseigne bio Whole Foods, par Amazon pour 13,7 milliards de dollars, a déjà des retombées positives sur les résultats du groupe Internet.

amazon

Quand Amazon s’enrichit sur le dos du contribuable

Aux Etats-Unis, alors même qu’Amazon profite de plus d’un milliard de dollars d’avantages fiscaux, certains employés du groupe Internet ont des salaires si bas qu’ils ne peuvent survivre que grâce aux bons alimentaires distribués par le gouvernement américain aux plus démunis.

Une réponse

  1. vazy le site de tarba de ouf!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.