En continu
Accueil / Dating / Peut-on (encore) faire confiance à Tinder?

Peut-on (encore) faire confiance à Tinder?

Une startup soupçonnée d’attribuer un score de désirabilité à ses membres, un PD-G qui part en vrille dans les médias, une hausse de 700% (au Royaume-Uni) des crimes et délits liés à l’utilisation de cette application de « dating »… Peut-on encore faire confiance à Tinder?

 

tinder_logo100 millions.

C’est le nombre de téléchargements désormais revendiqué par l’application de “dating” Tinder, depuis sa création en septembre 2012.

Une application dont le PD-G, Sean Rad (qui n’en est pas à sa première interview « décalée »), avouait encore récemment qu’il était un adepte du “sexting” (les textos -illustrés- à caractère sexuel), sur le réseau social Snapchat.

Tout va donc pour le mieux pour Tinder, qui appartient aujourd’hui à IAC, le groupe de Barry Diller, par ailleurs également propriétaire du site de rencontres OKCupid.

Inquiétude outre-Manche

Tout va bien pour Tinder, mais en est-il autant pour ses utilisateurs, et ses utilisatrices? Tout d’abord, l’application de « dating » est aujourd’hui fortement soupçonnée d’attribuer à ses utilisateurs une note de « désirabilité ».

Critères de géolocalisation mis à part, les « matches » sur Tinder ne relèveraient donc pas – pour le meilleur ou pour le pire – entièrement du hasard.

De plus, à en croire la police britannique, les nouveaux venus devraient peut-être faire un petit plus attention… Selon le quotidien The Telegraph, on enregistre en effet, outre-Manche, une hausse inquiétante des crimes violents ou à caractère sexuel liés à l’utilisation d’applications comme Tinder, ou Grindr. 415 crimes de cette nature auraient ainsi été recensés en 2015, contre 204 en 2014, et 55 en 2012.

  • Grindr est une app plus centrée sur la communauté homosexuelle qui vient d’être rachetée, ce qui est assez original, par la firme chinoise Kunlun Tech, spécialiste des jeux en ligne.

A lire aussi

smartphone-classe-classroom-education

Une étude universitaire fait le lien entre l’utilisation du smartphone en classe et la baisse des résultats scolaires

Selon une étude menée par les universités belges de Gand et d’Anvers, il existe un lien direct entre l’utilisation du smartphone en cours et la baisse de niveau des résultats scolaires.

Andy-Brigitte-Chatelet-Les-Halles-Paris

Andy, 22 ans, mort sur Snapchat à la station RER Châtelet-Les Halles à Paris

Andy Brigitte avait 22 ans. Il a été poignardé à mort vendredi 12 janvier 2018, à Paris, à la station RER Châtelet-Les Halles, sous les yeux de plusieurs dizaines de personnes qui, loin de lui porter secours, l’ont regardé mourir, filmant la scène avec leur téléphone mobile et postant la séquence sur Snapchat ou sur YouTube. Effroyable et glaçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.