Accueil / Amazon / Amazon se lance dans le prêt-à-porter

Amazon se lance dans le prêt-à-porter

Selon un analyste de KeyBanc Capital, Ed Yiruma, Amazon aurait déposé sept marques de prêt-à-porter (Franklin & Freeman, Franklin Tailored, James & Erin, Lark & Ro, North Eleven, Scout + Ro, et Society New York.) et commercialise, pour l’instant assez discrètement sous ces marques, près de 1800 références (allant du costume pour homme, au vêtement pour enfant).

 

Après les projets d’ouvertures de librairies aux Etats-Unis, après les prêts à la consommation, après la première publicité à succès lors du récent Super Bowl (100 millions de spectateurs, et 18 millions de vues sur YouTube), l’habillement serait-il la “nouvelle frontière” d’Amazon?

Entendez par habillement, non pas la revente de ligne de vêtements d’autres marques, mais bien la commercialisation par Amazon de ses propres marques de prêt-à-porter. Il semble que le groupe Internet, fondé par Jeff Bezos, après s’être longtemps cantonné à la première option, se dirige aujourd’hui tout droit vers la seconde solution.

Amazon-pret-a-porterSelon une note rédigée par l’analyste Ed Yiruma de KeyBanc Capital et divulguée par le site spécialisé WWD, Amazon aurait déposé sept marques de prêt-à-porter (Franklin & Freeman, Franklin Tailored, James & Erin, Lark & Ro, North Eleven, Scout + Ro, et Society New York.), et commercialise déjà (discrètement) sous ces appellations près de 1800 produits, allant du costume pour homme au vêtement pour enfant, en passant par des accessoires pour femme. Le tout sur une gamme de prix très abordable (compter 300 dollars pour un costume homme) et avec des lignes rappelant celles de UNIQLO ou de H&M.

Détrôner Macy’s

Autre indice, pointé du doigt par le site Business Insider, des offres d’emploi récemment diffusées par Amazon, dont le descriptif apparait on ne peut plus explicite. Ainsi celle-ci, concernant un poste d’ingénieur logiciel, où il est écrit ceci: “Quand vous achetez de nouveaux vêtements, des chaussures, des montres ou des bijoux, est-ce que vous pensez Amazon? Pas encore? Eh bien nous allons vous faire changer d’avis sur la question.”

Selon une étude de Cowen Company, Amazon qui ne détenait en 2015 que 5% du marché de l’habillement aux Etats-Unis, aurait pour objectif de d’augmenter sa part de marché à 14% à l’horizon 2020, et de détrôner ainsi l’enseigne de référence Macy’s, qui a récemment annoncer la fermeture de plusieurs dizaines de magasins sur le territoire américain. Pour les actionnaires, d’Amazon l’entrée du groupe Internet sur le marché de l’habillement pourrait être une bonne nouvelle car il s’agit là d’un secteur où les marges sont historiquement bien plus importantes qu’ailleurs.

A lire aussi

longchamp-wechat-luxury

Longchamp, Burberry, Givenchy, Dior… les marques de luxe adoptent WeChat

Pour tenter de s'imposer sur le marché chinois, les grandes marque de luxe occidentales, déjà présentes sur Alibaba, testent maintenant la vente directe et/ou la vente "flash" de leurs produits de référence sur WeChat, cette application du groupe Tencent qui compte déjà plus de 900 millions d'utilisateurs dans le monde.

Amazon-Berkeley-Investigative-Journalism

Amazon, nouveau mécène du journalisme d’investigation

Le groupe Internet vient de conclure un partenariat avec l'école de journalisme de l'université de Berkeley (Californie), pour pouvoir financer et diffuser en exclusivité sur Amazon Prime Vidéo, les documentaires tournés par les étudiants de l'Investigative Reporting Program (IRP).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.