En continu
Accueil / NewZilla.NET / UberGREEN, le pari électrique d’Uber

UberGREEN, le pari électrique d’Uber

Le groupe Internet lance cette semaine à Paris UberGREEN, un nouveau service pour se déplacer (selon les disponibilités) à bord de véhicules électriques ou hybrides.

 

A chaque jour son nouveau service Uber. Après uberBike (cf. NewZilla.NET, édition du lundi 6 juin 2016), voici UberGREEN. UberGREEN est un service calqué (d’un point de vue strictement tarifaire sur uberX, à ceci près qu’ici il s’agit avant tout de choisir pour se déplacer une véhicule dit « propre » c’est-à-dire électrique ou hybride.

Nissan Leaf, Toyota Prius, Toyota Prius+, Toyota Auris Break Hybride, ce sont au total une centaine de véhicules qui vont parcourir dans un premier temps les rues de Paris et de sa région.

UberGreen-ParisPour l’utilisateur Uber, rien ne change ou presque. Tout juste devra-t-il sélectionner son mode de transport sur l’application au moment de passer commande.

« UberGREEN est un projet dans lequel nous croyons beaucoup et les attentes des Français sont fortes, qu’il s’agisse des partenaires chauffeurs comme des passagers. Chez Uber nous sommes convaincus que la mobilité du futur se fera par les véhicules propres, respectueux de l’environnement et qui participent à la lutte contre la pollution. UberPool (véhicule partagé) et UberGREEN ce sont autant d’avancées vers une mobilité partagée et plus écologique, dans l’intérêt de tous” a déclaré Thibaud Simphal, directeur général d’Uber France, cité par BFM TV.

Des véhicules propres (et sans chauffeur) aurait-il pu ajouter (cf. NewZilla.NET, édition du 20 mai 2016).

A lire aussi

uber

Uber (toujours) dans le rouge

Le groupe Internet a encore perdu 708 millions de dollars au premier trimestre 2017, et va devoir recruter un nouveau directeur financier, en remplacement de Gautam Gupta, qui a décidé de quitter Uber pour rejoindre… une start-up.

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.