En continu
Accueil / Instagram / Le faux pas de Naomi Campbell sur Instagram

Le faux pas de Naomi Campbell sur Instagram

Sans doute un peu trop pressée d’en finir avec toute cette lucrative promo, l’ex-top model Naomi Campbell, a commis l’erreur basique de la star, à qui l’on promet monts et merveilles sur Instagram, mais qui n’y connait pas grand chose à la technologie.

 

C’est l’histoire d’un post sponsorisé (et donc payé à son « auteur ») qui aurait du passé comme un lettre à la Poste. Certes, les internautes ne sont pas complètement stupides et ils devinent bien que quand tel ou telle célébrité (ou pseudo-journaliste) poste une photo de sa dernière paire de chaussures sur Instagram, il y a souvent anguille sous roche.

Ils le devinent et ils ont bien raison de le croire. Pour preuve, le récent pataquès de l’ex-top model Naomi Campbell, sur le réseau social Instagram, avec la marque Adidas.

L’histoire est courte mais elle mérite d’être comptée. Dans la précipitation Naomi Campbell (iamnaomicampbell), 951 publications et 2,9 millions d’abonnés sur Instagram), a tout simplement re-posté les consigne marketing que lui adressait la marque Adidas, en lieu et place du message qui sous sa plume, devait vanter tout naturellement les mérites de sa toute nouvelle paire de chaussures, Adidas, évidemment.

L’histoire ne dit pas combien Naomi a été rémunérée pour ce magnifique buzz médiatique à 25 000 likes.

Avant

Naomi-Campbell-Adidas

Après

Naomi-Campbell-Adidas

A lire aussi

cyber-harcelement

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

Snatap

Après les usines à (faux) clics, Snatap, la machine à (faux) “likes” (VIDEO)

Snatap, une société russe, affirme avoir installé dans des centres commerciaux situés en Allemagne, en Russie, en Pologne et en République tchèque, une machine à “likes” grâce à laquelle chacun peut s’acheter à vil prix une popularité on ne peut plus virtuelle sur Facebook ou sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.