En continu
Accueil / NewZilla.NET / Nouvelles vagues d’arrestations en Iran après des posts sur Instagram

Nouvelles vagues d’arrestations en Iran après des posts sur Instagram

Plusieurs mannequins ont été interpellés le mois dernier en Iran. Le pouvoir leur reproche d’avoir mis en ligne sur le réseau social de partage de photos et de vidéos Instagram, des posts allant à l’encontre des codes vestimentaires prônés par la République Islamique d’Iran et par l’actuel guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei.

 

« Internet est un outil de promotion et de diffusion des idées anti-Islamique et il convient de traiter ce problème dans les meilleurs délais. »

Le mois dernier, les déclarations anti-Internet de l’actuel guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei ont rapidement été suivies d’une nouvelle vague d’arrestation.

Cette fois-ci, ce sont des mannequins amateurs qui ont été visés. Huit jeunes femmes ont été arrêtées pour avoir posté sur Instagram des clichés allant à l’encontre des codes vestimentaires prônés par le régime au pouvoir à Téhéran.

"Confession" publique

La télévision d’Etat a par ailleurs diffusé la « confession » de l’un de ces mannequins expliquant qu’elle avait posté des photos d’elle sur Instagram pour gagner de l’argent grâce à la publicité des produits de beauté, ou des vêtements qu’elle portait, rapporte l’agence Reuters.

Mehdi Butorabi, 53 ans, et gérant du très populaire Persian Blog, un expression lancé en 2001 comme un pendant iranien à Blogger la plate-forme de Google a également été arrêté le mois dernier.

En Iran, si l’accès à des services en ligne comme Facebook, Twitter ou YouTube, est bloqué par le pouvoir, des millions d’Iraniens continuent toutefois d’y accéder en utilisant, comme en Chine, des VPN (Virtual Private Network). Une technique de consultation du Web qui permet de brouiller les pistes, sans pour autant s’affranchir totalement des systèmes de surveillance mis en place par le gouvernement.

A lire aussi

cyber-harcelement

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

Facebook-ChampionsLeague-LigueDesChampions-Football-Soccer

Facebook va diffuser la Champions League

A partir de la saison prochaine, le réseau social diffusera en direct les rencontres de la Ligue des champion. Des droits de retransmission exclusivement réservés au marché américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.