Accueil / NewZilla.NET / Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

A partir du 1er juillet 2016, les chauffeurs Uber (salariés ou travailleurs indépendants) de neuf grandes villes américaines, verront leur conduite, leur style de conduite, mais aussi leurs possibles écarts de conduite, analysés en temps réel via l’application Uber et le gyroscope de leur smartphone.

 

Freinages, dépassements de vitesse, itinéraires (un peu trop « bis »), selon le Wall Street Journal, à compter du 1er juillet 2016, le groupe Internet Uber, dont rappelons-le la collecte de données est au coeur du modèle économique (Cf. NewZilla.NET du 14 avril 2016 / Uber), va commencer à analyser dans les moindres détails la conduite de ses chauffeurs.

Des notes, mais pas de sanctions

Cette expérience pilote va se dérouler dans un premier temps dans neuf localités américaines dont New York, Chicago et Los Angeles. Les données seront transmises, via la dernière mise à jour de l’application Uber et collectées pour partie grâce au gyroscope présent dans le smartphone des chauffeurs.

Au terme de chaque course, les chauffeurs recevront une note détaillée (freinage, accélération, fluidité…) pour l’ensemble du trajet. Selon Uber, cela devrait également aider les chauffeurs à mieux comprendre les notes données par leurs passagers et clients. Ces derniers, auraient par ailleurs bien tort de noter leurs chauffeurs en dépit du bon sens, car chez Uber (même si la chose est moins connue) les clients Uber sont eux aussi notés par les chauffeurs qui les conduisent

A lire aussi

uber

Uber (toujours) dans le rouge

Le groupe Internet a encore perdu 708 millions de dollars au premier trimestre 2017, et va devoir recruter un nouveau directeur financier, en remplacement de Gautam Gupta, qui a décidé de quitter Uber pour rejoindre… une start-up.

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.