En continu
Accueil / NewZilla.NET / Chauffeur-Privé attaque Uber sur l’optimisation fiscale

Chauffeur-Privé attaque Uber sur l’optimisation fiscale

Du 1er au 7 septembre la société de VTC lance une campagne de communication agressive, mais qui se veut humoristique, à l’égard de son concurrent Uber.

 

« Ne tombez pas dans le panneau » (…) « Chez nous, 100% de nos impôts ont la France pour terminus ».

Attaquer, même sur le ton humoristique, la concurrence sur un marché aussi tendu que celui du VTC, pour espérer gagner en notoriété, le pari est risqué. C’est pourtant celui que vient de faire Chauffeur-Privé (une société de VTC lancée en 2012, 650 000 utilisateurs et 11 000 chauffeurs en France).

Du 1er au 7 septembre 2016, ce concurrent français du groupe Internet américain Uber, va déployer des panneaux publicitaires dans les gares parisiennes et lyonnaises pour sensibiliser le consommateur, et donc de potentiels clients, au fait qu’Uber est un fervent adepte des pratiques d’optimisation fiscale.

L'exotisme fiscal des Bermudes

Des pratiques qui conduisent le groupe Internet à payer le moins d’impôts possible, en passant de préférence par des destinations aussi fiscalement exotiques que les Bermudes ou l’Etat du Delaware (Etats-Unis).

chauffeurprive-uber-communication

Si les informations avancées par Chauffeur-Privé sont avérées, il n’est pas dit pour autant que le message passe auprès de consommateurs qui d’un côté ne sont peut-être pas forcément au courant du sujet dont Chauffeur-Privé souhaite les entretenir ; ne sont pas non plus habitués (comme peuvent l’être les consommateurs américains) à ce type de publicités comparatives, et ne disposeront peut-être pas in situ (et pressés qu’ils sont), dans un hall de gare, de toute l’attention nécessaire pour capter la subtilité du message.

 

A lire aussi

Uber-Brésil-SaoPaulo

Pour la justice brésilienne, un chauffeur de VTC Uber est un salarié comme un autre

Un juge brésilien Judge Marcio Toledo Gonçalves a condamné lundi 13 février 2017 Uber à verser 30 000 reais (l'équivalent de 9 400 euros) à l'un de ses chauffeurs VTC, considéré comme un salarié comme un autre, au titre des heures supplémentaires et pour couvrir d'autres frais (congés payés...). Uber a annoncé son intention de faire appel.

Chiffres-du-jour

Les Chiffres du Net de NewZilla.NET #17

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l'actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : réalité virtuelle, iPhone, Uber, Silicon Valley, CMS, WordPress, Airbnb, Gmail...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.