En continu
Accueil / NewZilla.NET / Chauffeur-Privé attaque Uber sur l’optimisation fiscale

Chauffeur-Privé attaque Uber sur l’optimisation fiscale

Du 1er au 7 septembre la société de VTC lance une campagne de communication agressive, mais qui se veut humoristique, à l’égard de son concurrent Uber.

 

« Ne tombez pas dans le panneau » (…) « Chez nous, 100% de nos impôts ont la France pour terminus ».

Attaquer, même sur le ton humoristique, la concurrence sur un marché aussi tendu que celui du VTC, pour espérer gagner en notoriété, le pari est risqué. C’est pourtant celui que vient de faire Chauffeur-Privé (une société de VTC lancée en 2012, 650 000 utilisateurs et 11 000 chauffeurs en France).

Du 1er au 7 septembre 2016, ce concurrent français du groupe Internet américain Uber, va déployer des panneaux publicitaires dans les gares parisiennes et lyonnaises pour sensibiliser le consommateur, et donc de potentiels clients, au fait qu’Uber est un fervent adepte des pratiques d’optimisation fiscale.

L'exotisme fiscal des Bermudes

Des pratiques qui conduisent le groupe Internet à payer le moins d’impôts possible, en passant de préférence par des destinations aussi fiscalement exotiques que les Bermudes ou l’Etat du Delaware (Etats-Unis).

chauffeurprive-uber-communication

Si les informations avancées par Chauffeur-Privé sont avérées, il n’est pas dit pour autant que le message passe auprès de consommateurs qui d’un côté ne sont peut-être pas forcément au courant du sujet dont Chauffeur-Privé souhaite les entretenir ; ne sont pas non plus habitués (comme peuvent l’être les consommateurs américains) à ce type de publicités comparatives, et ne disposeront peut-être pas in situ (et pressés qu’ils sont), dans un hall de gare, de toute l’attention nécessaire pour capter la subtilité du message.

 

A lire aussi

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

heetch

Heetch et ses dirigeants condamnés à verser 441 000 euros aux chauffeurs de taxi (VIDEO)

La start-up Heetch et ses dirigeants, Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Paris à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux 1463 chauffeurs de taxi qui étaient parties civiles au procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.