Accueil / NewZilla.NET / Nommer un ambassadeur auprès des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon)

Nommer un ambassadeur auprès des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon)

C’est l’idée à laquelle songe très sérieusement le Danemark, pour qui les géants de l’Internet sont semble-t-il aujourd’hui tout aussi important d’un point de vue économique que les Etats eux-mêmes…

 

 

De la diplomatie à la “techplomatie”, il n’y a finalement qu’un pas que s’apprête à franchir allègrement et sans complexe aucun le Danemark.

Selon CNN, le royaume scandinave pourrait dépêcher très bientôt l’un de ses ambassadeurs auprès des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), mais aussi d’un groupe comme Microsoft.

“A l’avenir, nos relations bilatérales avec Google seront aussi importantes que celles que nous entretenons avec la Grèce”, déclare le ministre des Affaires étrangères, Anders Samuelsen au quotidien danois Politiken. “Ces sociétés sont devenues des sortes de nouvelles nations, et nous devons y faire face”, ajoute-t-il.

gafa

Et de fait, le PIB d’un pays comme le Danemark, avec ses 300 milliards de dollars est aujourd’hui moitié moins important que la capitalisation boursière d’une entreprise comme Apple (620 milliards de dollars), quand dans le même temps la capitalisation boursière d’un Google dépasse, selon un classement établi par le quotidien économique britannique The Financial Times, le PIB d’un pays comme l’Argentine…

Le royaume du Danemark n’est pas non plus totalement inconnu des grands groupes Internet puisque qu’Apple et Facebook y ont récemment ouvert plusieurs de leurs “data centers” (des centres de stockage des données).

Sitôt désigné le futur ambassadeur danois du “numérique” effectuera des tâches similaires à celles des autres diplomates du pays, et il pourra négocier au nom du Royaume du Danemark sur des thématiques bien spécifiques aux acteurs de l’économie Internet comme . la sécurité des données et le respect de la vie privée des utilisateurs.

A lire aussi

Snatap

Après les usines à (faux) clics, Snatap, la machine à (faux) “likes” (VIDEO)

Snatap, une société russe, affirme avoir installé dans des centres commerciaux situés en Allemagne, en Russie, en Pologne et en République tchèque, une machine à “likes” grâce à laquelle chacun peut s’acheter à vil prix une popularité on ne peut plus virtuelle sur Facebook ou sur Instagram.

Brave-Browser-BAT-cryptocurrency-blockchain

Le navigateur anti-pub Brave lève 35 millions de dollars en 30 secondes

Comment lever 35 millions de dollars en 30 secondes? En proposant aux investisseurs un projet plus que séduisant, mais peut-être surtout en créant sa propre monnaie virtuelle! Explications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.