Accueil / NewZilla.NET / Spotify Premium + le New York Times pour 5 dollars par semaine

Spotify Premium + le New York Times pour 5 dollars par semaine

Le quotidien américain et le groupe Internet suédois s’associent pour proposer aux nouveaux lecteurs du New York Times une offre d’abonnement « premium » à 5 dollars par semaine.

 

 

Jusqu’à présent, aux Etats-Unis, un internaute qui souhaitait souscrire à l’offre Premium du service d’écoute de musique en téléchargement et en streaming Spotify ET lire l’intégralité des éditions numériques du New York Times, devait débourser 9,99 dollars par mois pour le premier service et 6,25 dollars par semaine pour le second.

Dorénavant avant la formule All-Access, proposée par le New York Times, il ne lui en coûtera plus que 5 dollars par semaine. 5 dollars par semaine (l’offre est malheureusement pour l’instant limitée aux Etats-Unis) pour accéder à l’intégralité de sa musique (téléchargement et écoute hors-connexion) ainsi qu’à un panorama complet de l’information.

spotify

Ce rapprochement est, à cette échelle, une première entre un grand titre de presse tel que le New York Times et le groupe Internet suédois. Fin 2016, Spotify comptait 43 millions d’abonnés, encore très largement leader sur son marché, devant Apple Music et ses 20 millions d’abonnés.

Quant au New York Times, l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et la détestation que lui voue le nouveau président américain ont assurément eu un impact positif sur ses abonnements numériques puisque le titre a gagné 276 000 nouveau abonnés à son édition numérique sur le seul dernier trimestre 2016.

A lire aussi

europe

L’Europe, le continent aux 57 “licornes”

Le Vieux Continent produit de plus en plus de "licornes", mais en la matière les Etats-Unis et la Chine constituent encore un horizon indépassable.

Yuri-milner-alisher-usmanov-paradise-papers

Paradise Papers / Comment l’argent du Kremlin inonde la Silicon Valley

Les informations révélées, dimanche 5 novembre 2017, dans le cadre des "Paradise Papers" (une grande enquête menée par le "Consortium international des journalistes d'investigation" (ICIJ), sur la base de millions de documents provenant pour partie du cabinet d'avocats Appleby-Estera, permettent de confirmer ce dont l'on se doutait déjà, à savoir que des proches du président russe, Vladimir Poutine, ont utilisé DST Global, le fonds d'investissement contrôlé par le milliardaire russe Youri Milner pour faire leur marché dans la Silicon Valley et réaliser de très confortables plus-values.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.