Accueil / Innovation / Start-Up / Pour se chauffer, la Suède veut récupérer l’énergie d’Internet

Pour se chauffer, la Suède veut récupérer l’énergie d’Internet

La ville de Stockholm encourage la création sur son territoire de vastes datas center (des centres de stockage des données), avec un objectif, récupérer le surplus d’énergie dégagé par ces structures pour chauffer appartements et maisons.

 

 

Le saviez-vous? Un data center de 10 mégawatts produit assez d’énergie pour chauffer 20 000 appartements. Partant de ce principe, la ville de Stockholm travaille aujourd’hui à un projet qui vise à récolter le surplus de chaleur émis par les datas center, pour le recycler dans un système local de chauffage permettant de chauffer les habitations.

Aujourd’hui, notamment pour les géants du Net comme Amazon, Microsoft, Apple ou Google, faire en sorte que les datas center (les centres de stockages de données) qu’ils exploitent ne soit pas en surchauffe pose un véritable problème, tant d’argent, qu’en terme d’empreinte carbone.

Stockholm-Suede-Sweden-Datacenter

Pour faire baisser la température de leurs serveurs informatiques les géants de l’Internet, et les spécialistes du cloud computing, consomment en effet énormément d’électricité, presque autant que l’industrie aéronautique.

C’est là que souhaite intervenir le Stockholm Data Parks, une initiative qui vise à faire fonctionner les datas center avec de l’énergie renouvelable et à recycler le surplus de chaleur dans un système local de chauffage, Fortum Värme, qui délaissant aujourd’hui les énergies fossiles entend plutôt miser sur le recyclage de la chaleur et la biomasse.

En ce qui concerne Stockholm, la ville ambitionne d’utiliser 10% de la chaleur issue des datas center dans le cadre d’une stratégie plus vaste visant à remplacer et à se passer totalement des énergies fossiles à l’horizon 2040.

A lire aussi

Brave-Browser-BAT-cryptocurrency-blockchain

Le navigateur anti-pub Brave lève 35 millions de dollars en 30 secondes

Comment lever 35 millions de dollars en 30 secondes? En proposant aux investisseurs un projet plus que séduisant, mais peut-être surtout en créant sa propre monnaie virtuelle! Explications.

longchamp-wechat-luxury

Longchamp, Burberry, Givenchy, Dior… les marques de luxe adoptent WeChat

Pour tenter de s'imposer sur le marché chinois, les grandes marque de luxe occidentales, déjà présentes sur Alibaba, testent maintenant la vente directe et/ou la vente "flash" de leurs produits de référence sur WeChat, cette application du groupe Tencent qui compte déjà plus de 900 millions d'utilisateurs dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.