Accueil / NewZilla.NET / Tensions sociales chez Tesla

Tensions sociales chez Tesla

Un post mis en ligne sur la plate-forme de blog Medium, par un employé de l’usine Tesla de Fremont (Californie) attire l’attention sur les conditions de travail et le niveau de rémunération des 5000 collaborateurs du site tout en suggérant la création d’un syndicat, fureur d’Elon Musk, le patron de Tesla, qui est par ailleurs membre du comité consultatif économique du 45e président des Etats-Unis, Donald Trump.

 

 

Semaine agitée pour Elon Musk (une de plus diront les mauvais esprits). Après s’être assuré récemment une réelle notoriété auprès des utilisateurs de Twitter pour ses déclarations au sujet de Donald Trump, de son décret anti-immigration, et pour sa participation au comité consultatif économique formé par le 45e président des Etats-Unis, Elon Musk doit maintenant faire face à ce qui s’apparente à une fronde sociale dans l’une de ses usines, à savoir le site de production de Fremont (Californie).

Dans un post, mis en ligne sur la plate-forme de blog Medium et intitulé « Time for Tesla to listen » (« Il est temps que Tesla nous écoute »), et dans une vidéo postée sur Facebook, José Moran, un homme qui affirme travailler depuis 4 ans chez Tesla, attire l’attention sur les conditions de travail selon lui critiques (en terme d’heures supplémentaires effectuées et de niveau de rémunération) et suggère la création d’un syndicat dans son usine de Fremont. « Des blessures professionnelles évitables se produisent souvent », écrit José Moran.

tesla-model-3-elon-musk

Une information qui a mis hors de lui Elon Musk, le patron canadien, d’origine sud-africaine, de Tesla (et de Space X). Dans une réponse adressée au  site spécialisé Gizmodo, Elon Musk (sans répondre précisément sur le niveau de rémunération de ses employés), accuse José Moran d’être téléguidé par le syndicat UAW (United Auto Workers) qui souhaiterait s’implanter chez Tesla.

"Une attaque moralement scandaleuse"

« D’après ce que nous comprenons, ce type a été payé par l’UAW pour entrer chez Tesla et faire campagne pour un syndicat. Il ne travaille pas vraiment pour nous, il travaille pour l’UAW« , a-t-il affirmé d’après les propos rapportés par Gizmodo. « Franchement, je trouve cette attaque moralement scandaleuse. »

De son côté l’UAW a réagi en précisant que si l’organisation avait été approchée par José Moran, celui-ci n’a jamais été payé par l’UAW. Pour Elon Musk et pour Tesla l’affaire est d’importance car l’entreprise s’apprête à lancer la production de la Tesla Model 3.

Fin 2018, Elon Musk a indiqué que Tesla serait capable de construire environ 500 000 véhicules par an, cinq fois plus qu’en 2016. D’ici 2020, le rythme de production devrait s’élever à 1 million de véhicules électriques par an.

A lire aussi

Rocket-Lab-Lift-off-Mahia-Peninsula-Nouvelle-Zelande

Impression 3D, la Nouvelle-Zélande envoie une fusée dans l’espace (VIDEO)

La fusée, en fibres de carbone, et dont le moteur a été "imprimé" en à peine 24 heures, a été lancée par Rocket Lab, une start-up de la Silicon Valley, déjà en partenariat avec la Nasa.

Medium-blog

#Blog / La chute de la maison Medium

Lancée en 2011 par l'un des co-fondateurs de Twitter, Ev Williams, la plate-forme de blogs dite de "qualité" a levé 132 millions de dollars auprès de Google Ventures, Andreessen Horowitz, Greylock ou Spark Capital, avant de licencier au début du mois de janvier 2017 un tiers de ses collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.