Accueil / Innovation / Start-Up / San Francisco contre Marble, le robot livreur de repas

San Francisco contre Marble, le robot livreur de repas

Norman Yee, un conseiller municipal de San Francisco a déposé le 16 mai 2017 un projet de loi proposant l’interdiction dans les rues et sur les trottoirs de la ville californienne, de Marble, un robot livreur de repas qui officie depuis la mi-avril pour le compte de YelpEat24.

 

Marble est un danger public qui s’ignore. Et pour cause s’il livre des repas à longueur de journée, Marble n’a aucune conscience puisque Marble est un robot, prestataire de service à San Francisco, pour le compte de YelpEat24.

Après Starship le robot livreur de pizza, déjà présent à Redwood City (Californie), et dont nous vous parlions en janvier dernier, Marble son cousin technologique a commencé à être déployé dans les rues de San Francisco, et plus particulièrement dans deux quartiers de la ville (Mission et Portero Hill) à la mi-avril.

Jusqu’à présent, hormis un chien quelque peu bousculé alors que Marble livrait des falafels comme le rapporte Le Monde, aucun accident de la circulation imputable à Marble n’est encore à déplorer.

Mais, partant du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir, Norman Yee, un conseiller municipal de San Francisco a déposé le 16 mai 2017 un projet de loi proposant l’interdiction de Marble dans les rues et sur les trottoirs de San Francisco.

Marble-Robot-SanFrancisco

Il estime en effet que le robot qui, ne se déplace encore qu’accompagné d’une présence humaine et qui peut transporter jusqu’à 4 sacs, est un danger potentiel pour des populations à risque comme les plus jeunes et les personnes âgées.

En pratique, Marble associé qu’il est à l’application de commande de repas Yelp Eat24 livre des plats de restaurants. Les plats sont placés dans le robot lui-même. Marble se déplaçant prudemment à la vitesse d’un homme au pas, se repérant grâce à des lasers des caméras et des capteurs.

Connecté à un opérateur

Le transport est sécurisé et une fois Marble arrivé à destination le client qui a passé la commande reçoit sur son smartphone un SMS avec un code à taper sur le clavier du robot.

En théorie, Marble a été créé pour circuler tout seul. Mais il ne sort encore qu’accompagné et est relié en permanence à des opérateurs qui, en cas de problème majeur, se tiennent près à intervenir…

A lire aussi

jouet-connecte-cnil

Un fabricant de jouets connectés dans le viseur de la CNIL

Avoir avoir fait constater une atteinte grave à la vie privée en raison d'un défaut de sécurité, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) met en demeure la société GENESIS INDUSTRIES LIMITED de procéder à la sécurisation de jouets connectés à destination d’enfants : la poupée « My Friend Cayla » et le robot « I-QUE ».

CIA-ExpressLane-Wikileaks

NewZilla.NET / Samedi 2 septembre 2017

Insolites, drolatiques ou dramatiques, retrouvez chaque semaine les histoires du Net de NewZilla.NET. Cette semaine, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.