Accueil / Blockchain / Le navigateur anti-pub Brave lève 35 millions de dollars en 30 secondes

Le navigateur anti-pub Brave lève 35 millions de dollars en 30 secondes

Comment lever 35 millions de dollars en 30 secondes? En proposant aux investisseurs un projet plus que séduisant, mais peut-être surtout en créant sa propre monnaie virtuelle! Explications.

 

Depuis son départ de Mozilla en 2014, Brendan Eich (par ailleurs inventeur du JavaScript) a rebondi sur un nouveau (et très ambitieux) projet, Brave… un navigateur Internet anti-pub, à ne pas confondre avec les plus que douteux logiciels bloqueurs de publicités (les ad-blocks) qui pullulent aujourd’hui sur le Web.

Car s’il prévoit de bloquer les publicités, de plus en plus vécues comme une pollution aussi sauvage que visuelle par les internautes, Brave ambitionne de rémunérer les sites qui produisent du contenu de qualité voire même les internautes qui consacreraient un peu de leur temps à lire ou à consulter certains types de contenus.

Et pour financer ce projet de rupture, Brendan Eich a opté pour une stratégie qui ne l’est pas moins. Après avoir réuni de manière assez classique près de 7 millions de dollars auprès d’investisseurs traditionnels, l’homme a décidé de créer sa propre monnaie virtuelle le BAT (pour « Basic Attention Taken »), rapporte TechCrunch destinée à financer le projet Brave.

Aujourd’hui, en terme de monnaie virtuelle si le Bitcoin occupe encore la Une des journaux, la création de ce type de devises se multiplie, à l’instar du Kin, présenté récemment par le service de messagerie instantanée Kik.

Brave-Browser-BAT-cryptocurrency-blockchain

Brendan Eich a ensuite procédé comme suit: en mettant en place une ICO (« Initial Coin Offering » en bon anglais) c’est-à-dire en proposant à un « public » averti d’acheter un milliard de BAT, le tout coûtant 156 250 ETH (Ethereum) pour une valeur total avoisinant les 35 millions de dollars.

En clair, la transaction équivalait à prendre des parts dans le projet Brave et permettait de se positionner au premier rang pour assister son développement. Le milliard de BAT mis en disposition est parti en 30 secondes, 500 millions de BAT pouvant encore être mis sur le marché ultérieurement.

130 investisseurs

Mais cette opération pour spectaculaire qu’elle soit n’a réuni que 130 personnes rapporte Coindesk et les 20 plus gros acheteurs ont mis la main sur les deux tiers des BAT mis en vente.

De son côté, sans transition serait-on tenté de dire, Google a annoncé aujourd’hui qu’à partir de 2018, son navigateur Internet Chrome intégrera un « adblock » qui bloquera les formats les plus intrusifs.

S’il souhaite officiellement « limiter la frustration des internautes » Google entend surtout ici se prémunir de la concurrence de plus en plus marquée des logiciels bloqueurs de publicités et profiter de sa domination en terme de parts de marché pour protéger son activité première et continuer à donner le « la »… En essayant d’éviter les fausses notes.

A lire aussi

Internet-browser-cookies-donnees-personnelles

La presse craint une pénurie de cookies

Une trentaine d’éditeurs de presse adressent une lettre ouverte au Parlement européen et au Conseil de l’UE, demandant la révision d’un projet de règlement sur les données personnelles qu’ils considèrent dangereux pour le “modèle-économique-de-la-presse-en-ligne”, c’est-à-dire pour les revenus publicitaires de la presse sur Internet

kik-kin-blockchain-erc20-ethereum-digital-currency

L’application de messagerie instantanée Kik lance sa propre monnaie virtuelle (VIDEO)

Réservée aux 50 millions d’utilisateurs actifs mensuels du service, le Kin, permettra d’acheter et de commander de manière sécurisée des biens et des services directement à l’intérieur de l’application, ou de tout autre programme qui décidera d’adopter cette nouvelle monnaie virtuelle utilisant l’ERC20 Token de la blockchain Ethereum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.