Accueil / NewZilla.NET / Uber (toujours) dans le rouge

Uber (toujours) dans le rouge

Le groupe Internet a encore perdu 708 millions de dollars au premier trimestre 2017, et va devoir recruter un nouveau directeur financier, en remplacement de Gautam Gupta, qui a décidé de quitter Uber pour rejoindre… une start-up.

 

Certes, “on-ne-prête-qu’aux-riches” ou à ceux qui sont supposés tels, mais dans le cas d’Uber, dont l’introduction en bourse se fait toujours attendre, il n’est pas impossible que, pour les investisseurs “historiques”, la note commence à être un tantinet relevée…

Depuis sa création en mars 2009, le groupe Internet, toujours dirigé par son ineffable P-DG Travis Kalanick, a  en effet levé plus de 8 milliards de dollars à l’occasion de 14 tours de table réalisés auprès de 78 investisseurs différents, parmi lesquels, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Tata Capital ou bien encore le fonds public d’investissement de l’Arabie saoudite (à hauteur de 3,5 milliards de dollars).

uber

Quoiqu’il en soit, nous sommes en juin 2017, et Uber a encore perdu 708 millions de dollars, un résultat somme toute en progression puisqu’au trimestre précédent le groupe Internet avait enregistré une perte de 991 millions de dollars.

Par ailleurs, quand ce n’est pas son algorithme qui fait des siennes (en augmentant le prix des courses au moment d’une attaque terroriste comme ce fut apparemment le cas ce  week-end à Londres*), il semble bien qu’Uber ait globalement une relation aux chiffres, quelque peu compliquée. Le groupe Internet a ainsi récemment reconnu avoir sous-payé ses chauffeurs new-yorkais en 2014…

A lire aussi

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

Uber-Brésil-SaoPaulo

Pour la justice brésilienne, un chauffeur de VTC Uber est un salarié comme un autre

Un juge brésilien Judge Marcio Toledo Gonçalves a condamné lundi 13 février 2017 Uber à verser 30 000 reais (l'équivalent de 9 400 euros) à l'un de ses chauffeurs VTC, considéré comme un salarié comme un autre, au titre des heures supplémentaires et pour couvrir d'autres frais (congés payés...). Uber a annoncé son intention de faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.