Accueil / NewZilla.NET / 54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

 

Dépression, troubles du sommeil, troubles de l’alimentation, perte de confiance en soi, anxiété, décrochage scolaire, pensées, voici quelques uns des effets collatéraux du cyber-harcèlement ou harcèlement en ligne, un phénomène qui, selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, toucherait plus de la moitié des jeunes de moins de 20 ans (à savoir ceux de la “génération Z”).

Selon cette étude menée en ligne entre le 1er novembre 2016 et le 28 février 2017 auprès de 10.020 jeunes de 12 à 20 ans, 54% des répondants assurent avoir déjà été harcelés en ligne.

Parmi les plateformes incriminées on retrouve un trio infernal composé d’Instagram, de Facebook et de Snapchat. Notons au passage l’absence de Twitter, un média insignifiant pour la population étudiée, et le satisfecit décerné à YouTube, qui serait de son côté, “bénéfique pour l’humeur de ses utilisateurs”.

En ligne, et donc de manière privilégiée sur les réseaux “sociaux”, le cyber-harcèlement peut prendre plusieurs formes et viser au choix, le physique, l’orientation sexuelle ou les centres d’intérêts de la victime.

Défiance grandissante

Pour la méthode, de l’usurpation d’identité à l’envoi de captures d’écran (de photos ou de statuts) en passant par la propagation de fausses rumeurs, les procédés utilisés sont vieux comme le monde. 

Tout cela provoque chez les internautes et les mobinautes les plus jeunes une défiance grandissante à l’égard des réseaux sociaux.

6% des jeunes les considèrent comme des lieux “sûrs”, 14% comme des lieux “incertains” où la méfiance est de rigueur, et ils sont (encore) une majorité (65%) à répondre que “cela dépend”.

A lire aussi

donations-facebook

Facebook, réseau social à but non lucratif

Enfin, pas tout à fait quand même... Mais, à partir du 25 septembre, Facebook commencera à déployer en France et en Europe plusieurs fonctionnalités dédiées au don à caractère caritatif. Une bonne nouvelle pour les ONG et autres organisations humanitaires. 

Facebook-copyright

Comment Facebook veut séduire l’industrie musicale

Le réseau social serait actuellement en négociation avec les principaux acteurs de l'industrie musicale pour permettre à ses utilisateurs d'inclure "librement" (et sans risque de procès pour violation de la propriété intellectuelle), des musiques et des chansons dans les vidéos qu'ils mettent en ligne sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.