En continu
Accueil / App / Amazon, application mobile préférée des 18-34 ans

Amazon, application mobile préférée des 18-34 ans

Selon le rapport annuel du cabinet américain comScore sur l’utilisation de applications mobiles aux Etats-Unis, les mobinautes « millennials », c’est-à-dire cette population âgée de 18 à 34 ans, à qui il était demandé de choisir les trois applications les plus utiles ont désigné Amazon, comme grand vainqueur (avec 35% de réponses) de la catégorie.

 

En revanche, dans ce palmarès, un nom brille… par son absence c’est celui de Snapchat, dont les filtres et qui sait peut-être aussi le traitement de l’information sur ce réseau social peine à convaincre les mobinautes.

Voici le classement.

mobile-app-report-1-comscore

Dans étude, dont un résumé est disponible ici, comScore dégage par ailleurs plusieurs lignes de force propres à l’utilisation des applications chez les 18-34 ans. S’ils ne peuvent pas, c’est un fait acquis, se passer d’Amazon, ce sont aussi des experts en « curation », cette pratique qui consiste à effectuer une veille sur un domaine d’activité donné puis à sélectionner l’information considérée comme pertinente avant de la proposer de façon claire et organisée à une audience cible.

Autre point, ils détestent les envois d’information, c’est-à-dire les notifications, en « push », même s’ils ne prennent pas toujours la peine de les désactiver.

64% d’entre eux ont déjà acheté une application. Et autre élément plutôt amusant, le « millennial » accorde beaucoup d’importance à l’esthétique des choses puisqu’il n’hésitera pas à supprimer une application dont le logo ne lui plait pas…

A lire aussi

amazon-whole-foods

Amazon, l’effet Whole Foods

Le rachat, l’été dernier, de l’enseigne bio Whole Foods, par Amazon pour 13,7 milliards de dollars, a déjà des retombées positives sur les résultats du groupe Internet.

amazon

Quand Amazon s’enrichit sur le dos du contribuable

Aux Etats-Unis, alors même qu’Amazon profite de plus d’un milliard de dollars d’avantages fiscaux, certains employés du groupe Internet ont des salaires si bas qu’ils ne peuvent survivre que grâce aux bons alimentaires distribués par le gouvernement américain aux plus démunis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.