Accueil / NewZilla.NET / Google réclame 1,8 milliard de dollars à Uber pour violation de brevet

Google réclame 1,8 milliard de dollars à Uber pour violation de brevet

Nouvelles accusations formulées à l’encontre d’Uber. Cette fois-ci, c’est Google qui monte au créneau par l’intermédiaire de Waymo, sa filiale dédiée au développement de voitures autonomes. Google soupçonne Uber d’avoir tiré profit d’un vol « calculé » de secret industriel au centre duquel se trouverait un certain Anthony Levandowski. Cet ancien ingénieur vedette du projet Google Car est accusé d’avoir dérobé près de 14 000 dossiers confidentiels lors de son départ de Google au début de l’année 2016.

 

Il y a une vie après Google… même si celle-ci peut parfois prendre un tour particulièrement risqué. Prenons l’exemple d’Anthony Levandowski. Au début de l’année 2016, cet ingénieur vedette du projet Google Car quitte le groupe Internet et s’en va fonder Otto, une startup dédiée à la conception de véhicules poids lourds autonomes (Cf. NewZilla.NET du 19 mai 2016).

La dite startup étant rachetée quelques mois plus tard par Uber pour la modique somme de 700 millions de dollars (Cf. NewZilla.NET du 24 août 2016). Mais voilà, problème, pour Google l’ancien employeur de Levandowski, la création d’Otto loin d’être le fruit du hasard serait plutôt la résultante d’un vol de secret industriel massif concernant la technologie Lidar, un système de lasers qui permet de cartographier l’environnement d’un véhicule en temps réel et qui joue un rôle central de l’actuel développement des voitures autonomes.

Un vol "calculé"

Waymo, la filiale de Google dédiée au développement de voitures autonomes a déposé plainte contre Anthony Levandowski, qu’elle soupçonne d’avoir réaliser un vol « calculé » de près de 14 000 dossiers confidentiels, autant d’information dont profiterait aujourd’hui Uber, le groupe Internet s’étant également lancé dans le développement de véhicules autonomes.

uber-otto-waymo-google

Selon Waymo, ce vol « calculé » aurait ainsi rapporté par ricochet plus d’un demi-milliard de dollars à Uber. Waymo réclame donc à Uber (qui s’est séparé d’Anthony Levandowski au printemps dernier), 1,8 milliard de dollars de compensation pour violation de brevet et vol de secret industriel.

De son côté, Anthony Levandowski se taire aujourd’hui dans le silence. Quant à Uber, qui tente aujourd’hui de se racheter une virginité en France en lançant une grande campagne de communication, le groupe Internet estime que le montant réclamé par la filiale de Google, Waymo, est « astronomique » et non fondé. Les parties ont jusqu’au début du mois d’octobre pour conclure un éventuel accord à l’amiable, faute de quoi tout ce petit monde se retrouvera au tribunal.

A lire aussi

Google va renforcer les équipes de modération de contenus sur YouTube

Pour ne pas se mettre les annonceurs à dos et tenter d’endiguer les dérives, YouTube va porter à 10 000, sur l’année 2018, le nombre de modérateurs chargés de contrôler les contenus publiés sur la plate-forme de vidéos en ligne.

Karim-baratov

Piratage Yahoo! / Karim Baratov reconnaît avoir travaillé pour le FSB

Extradé aux Etats-Unis cet été, le jeune (22 ans) pirate informatique canadien, et né au Kazakhstan, a décidé de plaider coupable de neuf chefs d'accusation (dont ceux de conspiration dans le but de commettre une fraude informatique et de vol d'identité). Il risque 20 ans de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.