En continu
Accueil / NewZilla.NET / Twitter suspend la certification des comptes de ses utilisateurs

Twitter suspend la certification des comptes de ses utilisateurs

Après une énième controverse, le réseau social reconnait que sa procédure de certification et d’authentification des comptes de ses utilisateurs ne fonctionne pas et qu’à tout le moins elle a été dévoyée de ses objectifs d’origine.

 

Aux Etats-Unis – pays qui reste le premier marché de Twitter – c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Il y a quelques jours, Jason Kessler, un militant d’extrême-droite, par ailleurs organisateur du (très controversé) rassemblement de Charlottesville (Virginie) cet été, s’est targué sur Twitter d’avoir décroché le petit macaron bleu, signe d’une certification d’un compte, par le réseau social.

Ce badge apparaît à côté du nom sur le profil du compte et à côté du nom du compte dans les résultats de recherche. Ce badge est toujours de la même couleur et placé au même endroit, quelles que soient les couleurs du thème ou du profil qui personnalisent le compte.

Cette fonctionnalité de « vérification de compte », était dans un premier temps dévolue, pour lutter contre les possibles usurpations d’identité, aux comptes d’entreprises, aux responsables officiels, aux journalistes, et aux personnalités disposant d’une certaine notoriété publique.

twitter-Verified

Mais elle a rapidement été considérée, non pour ce qu’elle était (un simple processus d’authentification) mais comme une distinction, une reconnaissance officielle, par certains utilisateurs du réseau social.

Emporté par la polémique Twitter vient donc de reconnaître très officiellement, ainsi que par un tweet de son P-DG et co-fondateur, Jack (@jack) Dorsey, que tout cela ne correspondait plus vraiment à rien et qu’il ne convenait pas pour l’heure d’y accorder une quelconque importance.

NewZilla.NET a besoin de vous

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne touche aucun argent public.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux. 
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  7. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  8. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  9. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité. 

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

NewZilla.NET a besoin de vous en tant que lecteur, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que citoyen, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que garant du pluralisme de l’information.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

Votre fidélité et votre soutien nous obligent.





 

A lire aussi

ouganda-uganda-afrique-africa-internet-reaux-sociaux-social-network-twitter-facebook

L’Ouganda veut développer ses propres versions de Twitter et de Facebook

Pour mieux contrôler ce que dit sa population.

instagram-snapchat-facebook-twitter

Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram bientôt interdits aux moins de 16 ans?

C'est le souhait de l'actuelle garde des Sceaux Nicole Belloubet. La ministre de la justice a proposé mercredi 13 décembre 2017 d'imposer une autorisation parentale aux mineurs de moins de 16 ans qui veulent s'inscrire sur un réseau social. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.