En continu
Accueil / Education / Ecole 42, bilan et perspectives

Ecole 42, bilan et perspectives

Selon son directeur général, Nicolas Sadirac, l’établissement créé en 2013 à Paris par Xavier Niel pourrait, dans un futur proche, doubler de taille et porter ses promotions à 1500 voire 2000 étudiants par an.

 

Pas de cours magistraux, pas de travaux pratiques encadrés par des professeurs, pas de transmission de savoir au sens traditionnel du terme, pas de diplôme reconnu par l’Etat, une école ouverte 24h/24 – 7J/7…

Et pourtant le succès rencontré par l’Ecole 42 – l’établissement d’auto-formation en informatique créé en 2013 à Paris par Xavier Niel – semble ne pas se démentir.

Dans un (court) entretien récemment accordé au quotidien économique Les Echos, Nicolas Sadirac, actuel directeur général de l’Ecole 42, égrène quelques chiffres impressionnants.

ecole42-xavier-niel-thierry-mandon

Tous les ans, ce sont en effet près de 50 000 candidats âgés de 18 à 30 ans, qui viennent frapper à la porte de l’école dans l’espoir de compter parmi les 3 500 étudiants de l’établissement. Si la majorité des étudiants ne demandent même pas leur diplôme”, explique-t-il, “environ un tiers d’entre eux finissent par monter leur entreprise” (150 créations à ce jour).

En revanche le bilan semble plus contrasté pour la déclinaison américaine de l’Ecole 42, installée aujourd’hui au coeur de la Silicon Valley (Cf. NewZilla.NET du 17 mai 2016).

“Cela ne se passe pas très bien. On manque de visibilité. L’école pourrait accueillir 10.000 étudiants. Pour l’instant on en a un peu moins de 1.000. Une école gratuite, ça paraît louche aux Américains. Ils sont plus conservateurs que les Français dans le domaine de l’éducation. Il faut réussir à les convaincre”, reconnaît Nicolas Sadirac.

NewZilla.NET a besoin de vous

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne touche aucun argent public.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux. 
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  7. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  8. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  9. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité. 

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

NewZilla.NET a besoin de vous en tant que lecteur, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que citoyen, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que garant du pluralisme de l’information.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

Votre fidélité et votre soutien nous obligent.





 

A lire aussi

wulo-uber-vtc

Wulo, un Uber associatif créé par des élèves de l’Ecole 42

Ce nouveau concept de VTC propose des tarifs plus bas que la concurrence et en particulier que le groupe Internet américain Uber, car elle ne prélève pas de commission sur les courses réalisées par ses chauffeurs.

NewZilla.NET Week-End #3 / 18 novembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Harry Potter, Xavier Niel, Projet Loon, Wiil.i.am, Orange Bank.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.