Accueil / Justice / Une cinquantaine d’actionnaires portent plainte contre Altice pour « diffusion d’informations fausses ou trompeuses »

Une cinquantaine d’actionnaires portent plainte contre Altice pour « diffusion d’informations fausses ou trompeuses »

Selon l’AFP, les plaignants (représentés par leur avocat Maître Frédérik-karel Canoy) soutiennent qu’Altice a « sur la période 2015-2017 minoré sa dette », et affirmé à tort avoir « un contrôle absolu sur cette dernière ». De son côté, le groupe de Patrick Drahi a réagi très vivement en dénonçant, « une manipulation, une manoeuvre malveillante de communication et une tentative de déstabilisation médiatique ». 

 

Plongé dans une tempête boursière dont l’intensité ne semble pas faiblir*, le groupe dirigé par Patrick Drahi (dont la dette avoisine les 50 milliards d’euros et la capitalisation ne représente plus que 11 milliards d’euros), doit aujourd’hui faire face à un nouveau front, judiciaire celui-ci.

Représentés par un avocat spécialisé dans ce type d’affaires, Maître Frédérik-karel Canoy, une cinquantaine d’actionnaires d’Altice viennent en effet de déposer plainte sous le chef de « diffusion d’informations fausses ou trompeuses ». Ils soutiennent qu’Altice a « sur la période 2015-2017 minoré sa dette », rapporte l’AFP.

Altice

Pour sa part, Altice (qui avait déjà publié ce week-end un communiqué en réaction à la « spéculation boursière et à la désinformation », dénonce, « une manipulation, une manoeuvre malveillante de communication et une tentative de déstabilisation médiatique« .

Pour rassurer les marchés, l’entreprise affirme vouloir se concentrer désormais sur son désendettement, et selon le Financial Times étudierait même la cession de sa filiale Altice Dominican Republic (située comme son nom l’indique en République Dominicaine), un actif rentable racheté en 2013 à Orange pour 1,1 milliard d’euros.

altice-stock

Autre mauvaise nouvelle pour le groupe de télécommunications et de médias, l’agence de notation américaine S&P (Standard & Poors), tout en choisissant de ne pas dégrader pour l’instant la note d’Altice, toujours fixée à B+, a ramené jeudi 23 novembre sa perspective  sur l’action du groupe de stable à négative.

Un avertissement qui s’explique notamment par la situation des activités d’Altice en France et, selon l’agence de notation par l’absence de stabilité suffisante au niveau de la direction du groupe.

 

  • Coté à la Bourse d’Amsterdam le cours du titre Altice flirtait aujourd’hui avec son plus bas historique, passant en un mois de 17,23€ à 7,48€

A lire aussi

patrick-drahi-sfr-altice

Selon Patrick Drahi, Altice dispose d’une « véritable stabilité financière »

Que faire quand on est le patron d’un grand groupe télécoms et médias et que la  capitalisation boursière de votre entreprise fond comme neige au soleil? Adresser une lettre interne aux salariés de sa filiale SFR, pour tenter de dédramatiser la situation et essayer de remettre les choses en perspective.

drahi-sfr-altice

Altice-SFR, jusqu’où ira la chute?

En moins de deux semaines, le cours de l'action Altice, maison-mère de l'opérateur de télécommunications SFR, a chuté de 45%. De retour en urgence aux manettes, Patrick Drahi, principal actionnaire et fondateur d'Altice tente de rassurer salariés et investisseurs. En vain pour le moment. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.