Accueil / NewZilla.NET / Uber après le piratage de données, l’espionnage industriel ?

Uber après le piratage de données, l’espionnage industriel ?

Le procès qui oppose Waymo, la filiale de voitures autonomes de Google/Alphabet à Uber suite au rachat (suspicieux pour Google) d’Otto (Cf. NewZilla.NET du 26 septembre 2017) vient d’être reporté. Motif? Une nouvelle pièce versée au dossier accuse Uber d’avoir mis en place une unité spéciale dédiée à l’espionnage industriel de la concurrence mais aussi des autorités de régulation. 

 

C’est un document qui fait l’effet d’une bombe. Dans une lettre, rédigée par son avocat, un ancien employé (mais toujours consultant) d’Uber, Richard Jacobs, accuse le groupe Internet d’avoir mis en place une structure secrète baptisée Marketplace Analytics.

Jusque là rien de répréhensible si ce n’est que cette structure serait en fait une unité spéciale dédiée à l’espionnage industriel et utilisant des moyens, disons quelque peu, particuliers.

Marketplace Analytics est un système conçu « expressément dans le but d’acquérir des secrets industriels, du code et des informations sur la concurrence », raconte Richard Jacob dans son courrier.

waymo-uber

Au programme des serveurs informatiques secrets, le recours à une messagerie chiffrée pour garantir la confidentialité des échanges, des formations pour apprendre à réagir en cas d’interrogatoire mais aussi la collaboration d’anciens agents de la CIA, embauchés par plusieurs sociétés de sous-traitance spéciales, comme le rapporte le Los Angeles Times

Pour Uber, ou plutôt pour les avocats d’Uber, « aucun élément du témoignage de Richard Jacobs ne change le fond de l’affaire, l’ex-employé ayant lui-même déclaré qu’il n’avait pas connaissance de secrets industriels dérobés à Waymo ».

« La pièce (…) révélée partiellement aujourd’hui (mardi) au tribunal est importante et troublante », indique un porte-parole de Waymo. Quant au juge de San Francisco chargé de l’affaire, il explique désormais ne plus pouvoir  « croire un mot des avocats d’Uber dans ce procès ».  

A lire aussi

Google va renforcer les équipes de modération de contenus sur YouTube

Pour ne pas se mettre les annonceurs à dos et tenter d’endiguer les dérives, YouTube va porter à 10 000, sur l’année 2018, le nombre de modérateurs chargés de contrôler les contenus publiés sur la plate-forme de vidéos en ligne.

Karim-baratov

Piratage Yahoo! / Karim Baratov reconnaît avoir travaillé pour le FSB

Extradé aux Etats-Unis cet été, le jeune (22 ans) pirate informatique canadien, et né au Kazakhstan, a décidé de plaider coupable de neuf chefs d'accusation (dont ceux de conspiration dans le but de commettre une fraude informatique et de vol d'identité). Il risque 20 ans de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.