En continu
Accueil / NewZilla.NET / Démission de la présidente du Conseil National du Numérique (et d’une vingtaine de ses membres)

Démission de la présidente du Conseil National du Numérique (et d’une vingtaine de ses membres)

Marie Ekeland avait été désignée par le gouvernement qui lui avait donné toute latitude de nommer les membres de cette organisation consultative. Mais le choix du rappeur Axiom et surtout de la polémiste proche des Indigènes de la République, Rokhaya Diallo a amené le gouvernement à demander à Marie Ekeland à revoir sa copie. En vain. 

 

Marie Ekeland, la toute nouvelle présidente du Conseil National du Numérique (Cf. NewZilla.NET du 11 décembre 2017) démissionne de son poste.

« Le projet que j’ai porté d’ouverture, d’indépendance de pensée et de diversité a été mis à l’épreuve dès le démarrage », écrit-elle dans un communiqué.

« Je ne vois pas aujourd’hui comment continuer de le porter en maintenant son essence et de bonnes chances de réussite. Venant du monde des startups, je l’avais naturellement conçu comme disruptif, ambitieux et innovant. Sans doute trop. »

Avant de poursuivre, « j’ai été choqué par les caricatures auxquels Rokhaya Diallo et Axiom ont été réduit (Cf. NewZilla.NET du 14 décembre 2017). Elles n’ont rien à voir avec ce qu’ils sont vraiment. »

Marie-Ekeland

De son côté, le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi a déclaré à propos du CNNum (dont il fut, rappelons-le, le président), « qu’il ne s’agit pas d’une association, d’un parti politique ou d’un lobby. Le CNNum doit être proche du gouvernement et le gouvernement doit lui faire confiance ».

Quant à Marie Ekeland, on ne peut que l’inviter à cliquer sur Dailymotion pour vérifier à quel point il était légitime de nommer telle ou telle personne au sein du nouveau CNNum.

Question? Qui, après avoir interrogé Dieudonné et Alain Soral termine son entretien par ces mots: « Tout le plaisir était pour moi »? Réponse: Rokhaya Diallo.

Par ailleurs, à la lecture de certains documents, on croit comprendre qu’il existait effectivement, comme elle l’affirme, une réelle proximité entre Marie Ekeland et les personnes par elle nommées. En toute transparence, bien évidemment.

NewZilla.NET a besoin de vous

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne touche aucun argent public.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux. 
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  7. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  8. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  9. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité. 

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

NewZilla.NET a besoin de vous en tant que lecteur, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que citoyen, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que garant du pluralisme de l’information.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

Votre fidélité et votre soutien nous obligent.





 

 

A lire aussi

NewZilla.NET Week-end #13 / 23 décembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Benoit Thieulin, Mounir Mahjoubi, réseaux sociaux, bitcoin.

CNNum-Mahjoubi-Ekeland

«Un nouveau CNNum sera nommé début 2018»

C'est ce que déclare au Figaro, l'actuel secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi. Sa prise de parole était attendue alors même qu'à la suite de la démission de sa nouvelle présidente, Marie Ekeland, et d'une vingtaine de ses membres, cette jeune institution fait aujourd'hui sa crise d'adolescence. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.