En continu
Accueil / NewZilla.NET / A San Francisco, des robots pour effrayer et chasser les personnes sans-abris

A San Francisco, des robots pour effrayer et chasser les personnes sans-abris

La San Francisco SPCA, une clinique vétérinaire située dans le quartier de Mission a récemment eu recours à un robot (par ailleurs déjà accusé d’avoir blessé des enfants) pour chasser de son périmètre des personnes sans-abris. 

 

La situation est fort bien résumée dans un tweet par Brianna Wu, une programmatrice informatique de la Silicon Valley.

« Désolée pour ma franchise », explique-t-elle, « mais en tant que personne qui a déjà vécu dans la rue, je trouve ça particulièrement dégoutant » (…) A chaque fois que je viens à San Francisco, cela me brise le coeur de voir autant de personnes sans-abris dans une ville où vivent par ailleurs tant de personnes riches et et aussi privilégiées ».

K9-robot-SanFrancisco-San-Francisco

« Cet été, nos locaux ont été endommagés. L’intérieur a été vandalisé, différentes choses ainsi que des dons d’argent en liquide ont été volés », a expliqué Krista Maloney, une porte-parole de la San Francisco SPCA, au site spécialisé TechCrunch.

« Par ailleurs, plusieurs membres de notre équipe et certain(e)s de nos volontaires ont déposé plainte après que leur véhicule aient été vandalisé et/ou après avoir été victime de harcèlement sur le parking en quittant leur travail à la tombée de la nuit. Nous employons déjà des agents de sécurité mais vu le périmètre à couvrir nous ne pouvons pas être partout.

knightscope-K9-robot-SanFrancisco-San-Francisco

D’où l’idée d’embaucher (le terme est peut-être un peu exagéré), K9, un robot développé par la start-up Knightscope. Un robot certes beaucoup moins coûteux qu’un humain mais aux pratiques et aux comportements parfois totalement irrationnels (Cf. NewZilla.NET du 14 juillet 2016).

NewZilla.NET a besoin de vous





 

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne reçoit aucune aide publique.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux.
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne passe pas de partenariats commerciaux avec des marques de smartphones ou de boissons gazeuses, tout en faisant croire à ses lecteurs qu’il s’agit de contenus éditoriaux produits par sa rédaction.
  7. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  8. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  9. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  10. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité.

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

A lire aussi

jouet-connecte-cnil

Un fabricant de jouets connectés dans le viseur de la CNIL

Avoir avoir fait constater une atteinte grave à la vie privée en raison d'un défaut de sécurité, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) met en demeure la société GENESIS INDUSTRIES LIMITED de procéder à la sécurisation de jouets connectés à destination d’enfants : la poupée « My Friend Cayla » et le robot « I-QUE ».

CIA-ExpressLane-Wikileaks

NewZilla.NET / Samedi 2 septembre 2017

Insolites, drolatiques ou dramatiques, retrouvez chaque semaine les histoires du Net de NewZilla.NET. Cette semaine, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.