En continu
Accueil / Conso / Epson visée par une plainte pour obsolescence programmée et tromperie

Epson visée par une plainte pour obsolescence programmée et tromperie

Selon une information du site LePoint.fr le parquet de Nanterre ( Hauts-de-Seine) vient d’ouvrir une enquête préliminaire suite au dépôt d’une plainte par une association baptisée HOP (« Halte à l’obsolescence programmée »). La même association qui vient également de déposer plainte en France contre Apple sur une base juridique similaire. 

 

Dans le combat que mène depuis sa création en 2015 l’association HOP (« Halte à l’obsolescence programmée »), le fabricant d’imprimantes Epson était une cible de choix.

Il faut dire que les pratiques d’Epson avaient déjà été soigneusement détaillées dans un documentaire diffusé notamment en 2011 sur la chaîne Arte, et aujourd’hui disponible sur YouTube.

L’association HOP (qui veut passer à terme du « tout jetable au tout réparable ») soupçonne Epson et d’autres marques du secteur des imprimantes comme Brother, HP, ou Canon, de « programmer » la durée de vie des cartouches d’encre de leur imprimantes.

Epson

Le modèle économique des imprimantes laser ou à jet d’encre résidant aujourd’hui non plus sur l’achat de l’imprimante elle-même mais sur le remplacement des cartouches d’encre, cartouches qui coûtent souvent autant, si ce n’est plus, que l’imprimante elle-même.

Dans l’affaire Epson, le parquet de Nanterre( Hauts-de-Seine) vient d’ouvrir une enquête préliminaire. Les investigations ont été confiées aux agents de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), une administration relevant du ministère de l’Économie.

NewZilla.NET a besoin de vous





 

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne reçoit aucune aide publique.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux.
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne passe pas de partenariats commerciaux avec des marques de smartphones ou de boissons gazeuses, tout en faisant croire à ses lecteurs qu’il s’agit de contenus éditoriaux produits par sa rédaction.
  7. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  8. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  9. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  10. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité.

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

A lire aussi

Bruno-Le-Maire-Amazon-Bercy-dgccrf

Bercy attaque Amazon en justice

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a décidé de poursuivre en justice le groupe Amazon devant le tribunal de commerce de Paris. Bercy dénonce les pratiques et les clauses abusives du groupe Internet américain envers ses fournisseurs français et demande une amende de 10 millions d'euros.

NewZilla.NET Week-End #8 / 3 décembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : HP, Uber, Airbnb, crypto-monnaies, bitcoin, Gemalto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.