En continu
Accueil / Netflix / Netflix engage David Letterman et invite Barack Obama

Netflix engage David Letterman et invite Barack Obama

Le groupe Internet lance le 12 janvier un talk-show présenté par David Letterman, l’ex-star du Late Show de CBS, avec comme tout premier invité l’ancien président des Etats-Unis, Barack Obama. 

 

Quand il a quitté la Maison Blanche pour laisser la place à Donald Trump, beaucoup de collaborateurs de Barack Obama ont trouvé un point de chute dans la Silicon Valley.

Quant à l’ancien président, il avait jusqu’à présent décliné les invitations des talk-shows, et limitait au strict minimum ses apparitions médiatiques.

Barack Obama s’apprête donc à faire une exception de taille, ce 12 janvier 2018, en acceptant d’être le tout premier invité du nouveau talk-show lancé par Netflix et présenté par l’humoriste, en pré-retraite, Davis Letterman.

L’ancien président sera en effet l’invité de « My Next Guest Needs No Introduction » (« Inutile de vous présenter mon prochain invité »).

barack-obama

“C’est un gros coup pour Netflix. Qu’un ancien président accorde sa première grande interview à un humoriste sur une plateforme de streaming, plutôt qu’au journaliste d’une émission d’actualités sur une chaîne de télévision sérieuse, en dit long sur les changements en cours dans l’industrie des médias”, note le site new yorkais QZ.com.

« Si Netflix est présent dans presque tous les pays du monde, il reste un média beaucoup moins immédiat et moins politiquement engagé que les chaînes en diffusion directe. Cela permet à Obama de renouer discrètement avec son rôle de personnalité publique, tout en restant à l’écart du climat d’hystérie et des querelles auxquelles se livrent quotidiennement les journalistes politiques et les représentants de l’actuelle administration”, poursuite Quartz.com

 

NewZilla.NET a besoin de vous





 

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne reçoit aucune aide publique.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux.
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne passe pas de partenariats commerciaux avec des marques de smartphones ou de boissons gazeuses, tout en faisant croire à ses lecteurs qu’il s’agit de contenus éditoriaux produits par sa rédaction.
  7. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  8. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  9. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  10. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité.

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

A lire aussi

tarantino

NewZilla.NET Week-end #10 / 10 décembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Tarantino, Netflix, Apple, Facebook, Messenger, Instagram.

Monument-Valley-MonumentValley

Flash NewZilla.NET #26 / Dimanche 27 août 2017

Echos du Net, petites phrases, citations et notes de (nouveaux) services sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Monument Valley 2 sur Android et la toute dernière bande-annonce de la saison 4 de Black Mirror, la série à succès de Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.