En continu
Accueil / Linux / Barcelone choisit Linux et l’open-source

Barcelone choisit Linux et l’open-source

La grande migration a commencé! Selon le quotidien espagnol El Pais, la ville de Barcelone serait en train de remplacer progressivement toutes les applications propriétaires de son parc informatique par des applications open-source. Objectif : faire fonctionner le tout sous une distribution Linux à l’horizon 2019.

 

Les velléités d’indépendance de la Catalogne ne sont pas que politiques, elles sont aussi informatiques. Selon le quotidien espagnol El Pais, à l’instar de ce que fit un temps la ville de Munich, avant d’y renoncer, la capitale de la Catalogne, Barcelone amorce en ce moment sa migration vers Linux et l’open-source.

Cette année, plus des deux tiers du budget logiciel de la collectivité sera investi dans des logiciels libres, avec un objectif : faire fonctionner le parc informatique sous une distribution Linux dès 2019.

linux-barcelona-barcelone-catalogne-catalunaEn pratique, des logiciels propriétaires comme Outlook, Exchange Server, Internet Explorer ou Microsoft Office, seront bientôt remplacés par leurs équivalents open-source: à savoir Open-XChange, Firefox ou Libre Office.

Pour accompagner cette migration, il fallait se doter de nouvelles compétences en interne, c’est pourquoi la municipalité devrait très prochainement embaucher 65 développeurs.

On ne connait pas encore le nom de la distribution Linux qui sera choisie, mais Barcelone dispose déjà d’un millier de postes de travail qui tournent sur Ubuntu.

Enfin, et c’est tout un symbole, avec cette décision politique, la capitale de la Catalogne est la première grande métropole européenne à répondre positivement à la campagne “Public Money, Public Code” (dont la lettre ouverte a déjà recueilli pus de 15 000 signatures), récemment lancée par la branche européenne de la Free Software Foundation (FSF).

NewZilla.NET a besoin de vous





 

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne reçoit aucune aide publique.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux.
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne passe pas de partenariats commerciaux avec des marques de smartphones ou de boissons gazeuses, tout en faisant croire à ses lecteurs qu’il s’agit de contenus éditoriaux produits par sa rédaction.
  7. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  8. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  9. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  10. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité.

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

A lire aussi

Linux-Munich

NewZilla.NET Week-End #6 / 26 novembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Apple, Internet, Cameroun, Niantic, Pokémon GO, Linux, Munich, Windows 10, Microsoft.

open-source

Emploi / L’Open Source à le vent en poupe

L'open source manque de bras, c'est la conclusion d'une étude publiée par la Linux Foundation en collaboration avec la société Dice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.