En continu
Accueil / YouTube / L’Iran lance son YouTube

L’Iran lance son YouTube

La République Islamique d’Iran et “l’Occident” ne partagent pas les mêmes valeurs. Mais quand il s’agit de technologie, le régime des Mollahs n’hésite pas à s’inspirer des bonnes pratiques du “Grand-Satan-Américain”.

 

L’Iran, occupe la 175ème place (sur 179) au classement 2011/2012 de la liberté de la presse l’association Reporters Sans Frontière. Le pays figure également en bonne compagnie (aux côtés notamment de la Corée du Nord, de la Syrie, de Cuba, de la Chine, de l’Arabie saoudite, et de l’Ouzbékistan) au rang des “ennemis d’Internet”.

Mais forte de ces résultats, la République Islamique d’Iran ne baisse pas les bras, et poursuit son combat pour “promouvoir le produit de ses valeurs”. Dernière initiative en date, la création d’une version locale, et très étroitement contrôlée, de YouTube, la plate-forme de vidéos en ligne de Google.

« A partir de maintenant, les gens peuvent utiliser ce site pour y placer leurs vidéos ou regarder les productions de la télévision iranienne », a déclaré le vice-président de la radio-télévision iranienne (Irib), Lotfollah Siahkali, cité par l’AFP.

"Se familiariser avec la culture iranienne"

Il a par exemple appelé les utilisateurs à poster leurs vidéos sur les célébrations du deuil de l’Achoura, l’une des dates les plus importantes du calendrier chiite, pour que « les gens partout sur le globe puissent se familiariser avec la culture iranienne ».

A l’instar de l’ayatollah Ali Khamenei, le Guide suprême du régime, déjà présent sur Instagram et sur Twitter, la nouvelle plate-forme de vidéos en ligne a également sa page Facebook.

Avec plus de 36 millions d’internautes pour 75 millions d’habitants, l’Iran est le pays du Moyen-orient le plus connecté sur internet. Mais le régime de Téhéran, non content de régulièrement brider ou bloquer l’accès à Facebook, Twitter et autres YouTube, a récemment commencé à déployer un “Internet national”, à l’écart du réseau mondial, et destiné aux administrations, aux entreprises et aux particuliers.

Il faut dire que la perspective de pouvoir mettre en ligne des vidéos dont on sait qu’elles seront scrupuleusement vues, vérifiées, contrôlées et validées par le Gouvernement (au nom de la promotion des valeurs du régie) a de quoi exciter plus d’un internaute.

A lire aussi

cyber-harcelement

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

Facebook-ChampionsLeague-LigueDesChampions-Football-Soccer

Facebook va diffuser la Champions League

A partir de la saison prochaine, le réseau social diffusera en direct les rencontres de la Ligue des champion. Des droits de retransmission exclusivement réservés au marché américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.