Revue de presse
Accueil / 2013 / août

Monthly Archives: août 2013

Steve Ballmer, départ programmé

Le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, prendra sa retraite dans 12 mois. L’annonce de ce prochain départ a été faite officiellement aujourd’hui par Microsoft.

 

Une information plutôt bien accueillie par les marchés financiers. L’action Microsoft enregistre actuellement en séance à Wall Street une hausse de 7,63%.

Retour en quelques vidéos sur la carrière (médiatique) de Steve Ballmer, successeur de Bill Gates à la tête de Microsoft. Steve Ballmer, un homme de marketing, un PDG unique en son genre qui n’hésitait pas à faire le show, voire à mouiller la chemise au sens premier du terme. Et dont certaines des prédictions resteront à jamais graver dans l’histoire de l’informatique.

Steve Ballmer et les développeurs

Steve (I love this company) Ballmer

Steve (l'iPhone-ça-ne-marchera-jamais) Ballmer

Steve (salesman) Ballmer

Steve Ballmer et le MacBook Air

Steve Ballmer / Steve Jobs...La guerre des Steve

Peut-on faire confiance aux avis laissés sur TripAdvisor?

Des dizaines d’avis mis en ligne chaque minute, et quelques dérapages par nature totalement incontrôlés.

 

Pour TripAdvisor, dont le modèle économique repose en grande partie sur la publicité et qui compte sur les contributions postées sur le site par des millions d’internautes pour développer son audience et sa crédibilité, l’enjeu est d’importance. Officiellement la politique de TripAdvisor vis-à-vis des «faux avis» est très claire: c’est celle de la tolérance zéro. Avec suppression des avis concernés et, détail intéressant, «une pénalité appliquée en terme de référencement sur TripAdvisor pour les établissements concernés».

Intéressant car ici la fraude semble plutôt être envisagée du point de vue, par exemple, d’un hôtelier ou d’un restaurateur qui pour développer la fréquentation de son établissement prendre le risque -car cela en est un- de poster de faux avis positifs.

Os2

Sur cette page de mise en garde, TripAdvisor fait l’impasse sur deux autres catégories de faux avis: ceux qui visent à dénigrer un concurrent, et les avis «fantômes» qui eux portent directement atteinte à l’image et à la crédibilité de sites de recommandations comme Yelp ou TripAdvisor.

"Oscar's" le restaurant qui n'existait pas

Cet été l’épisode “Oscar’s”, sur lequel nous allons nous arrêter, est venu rappeler la fragilité du système. “Oscar’s”, du nom de ce restaurant de fruits de mer, situé à Brixham en Angleterre, et que certains avis déposés sur TripAdvisor disaient promis aux étoiles du Guide Michelin.

En tout neuf avis d’internautes (huit «Excellent» et un «Catastrophique»). Tout allait bien dans le meilleur des mondes possibles jusqu’au jour où certains internautes appâtés par l’e-réputation de l’établissement se sont mis en tête d’aller goûter aux délices de ce nouvel “Oscar’s”. Sauf qu’arrivés à l’adresse indiquée sur TripAdvisor, en lieu et place d’un “Oscar’s” flambant neuf, ils ne trouvèrent que quelques poubelles.

Os1

“Oscar’s” le restaurant de fruits de mer n’était qu’un «fake», une fiction, un canular vengeur monté de toutes pièces par un internaute dont l’un des amis, hôtelier de profession, avait été visé par toute une salve d’avis négatifs postés en ligne.

Le Google Hangout Comedy Club c’est drôle, c’est gratuit, et c’est pour la bonne cause

Hangout-300x225Google Hangouts, c’est le service de vidéo-bulles gratuit de Google. De la visioconférence, des appels vidéos entre amis, mais aussi et surtout la possibilité d’organiser des sessions Hangouts (On Air) c’est-à-dire «live» à partager avec votre réseau ou simplement avec les internautes qui auront décidé de s’inscrire à la session, si celle-ci est publique.

Normalement Google Hangouts c’est donc avant tout un formidable outil de conversation, avec lequel on peut (au choix) prendre des cours de cuisine à distance, apprendre une langue étrangère ou bien écouter de la musique l’espace d’une session «live».

Cet été, à l’occasion du Fringe, l’incontournable festival qui se tient chaque année à Edimbourg (Ecosse), Google a ajouté une variante, le stand-up. Le one-(wo)-man show. En partenariat avec l’association caritative Comic Relief et avec la participation exceptionnelle de comédiens comme Katherine Ryan, Sanderson Jones et Joey Page -bien plus connus outre-Manche qu’en France il est vrai- les internautes ont pu assister le 15 août dernier à un spectacle unique via Google Hangouts. Le tout depuis chez eux, derrière leur ordinateur.

Un spectacle interactif où les plus aventureux s’étaient risqués à apparaître au premier rang (huit personnes en tout) et prenaient le risque «calculé» de se faire apostropher en direct sur le Web par les comédiens. Les plus timides des internautes choisissant de regarder le show, mais de rester en retrait.

Un “Laughometer», une application capable de mesure l’intensité des rires provoqués transformait toutes ces données en promesses de don pour l’organisation Comic Relief. Pour la bonne cause. Le Google Hangout Comedy Club continue. Prochaine séance demain, mercredi 21 août avec Stephen Bailey. Pour participer à cette expérience unique, inscription obligatoire (mais gratuite), directement sur YouTube à l’adresse suivante: www.youtube.com/user/rednoseday/hangoutcomedyclub.

6 (bons) conseils pour booster votre Mac

Votre Mac n’est plus tout jeune et, sans connaître de retards à l’allumage, il n’est pas non plus exempt de quelques petits coups de mou? Rien n’est perdu! Aujourd’hui, NewZilla.NET vous donne 6 conseils pour booster votre ordinateur et lui offrir une nouvelle jeunesse.

 

 

 

  • 1 / Supprimez les programmes obsolètes.

Cela tombe peut-être sous le sens, mais ces programmes occupent sans aucune raison de l’espace disque sur votre ordinateur. En vous débarrassant de ces applications, vous libérerez des centaines de Mo, si ce n’est quelques Go de stockage. Pour supprimer proprement ces programmes. Nous vous conseillons d’utiliser AppZapper.appzapper

  • 2 / Appliquez la méthode Monolingual.

La plupart des logiciels présents sur votre Mac, non contents d’être disponibles en version française, le sont aussi dans plusieurs dizaines de langues toutes plus exotiques les unes que les autres. Des idiomes, dont, sauf exception vous n’avez pas la maîtrise. Téléchargez (gratuitement) l’application Monolingual. Celle-ci vous permettra de ne conserver que les langues nécessaires au bon fonctionnement de votre Mac. Cochez simplement les langues à supprimer. Lancez le programme et vous libérerez ainsi plusieurs Go de stockage supplémentaire.

72005_118_monolingual_passe_en_version_1_5_0

  • 3 / Faites bon usage de votre mémoire vive.

A chaque fois que vous lancez une application, celle-ci consomme de la mémoire vive qui, elle, n’est pas illimitée. Tout d’abord, gardez bien à l’esprit que vous pouvez rajouter de la mémoire vive à votre machine. Par exemple si vous avez acheté un Mac avec par défaut, en configuration de base, 4Go de mémoire, vous pourrez aisément porter ladite mémoire vive à 8Go. Mais ce n’est pas tout. Certaines applications plus ou moins utiles par ailleurs consomment plus de mémoire vive que d’autres. Sur votre Mac lancez votre Moniteur d’activité pour repérer ces programmes et au besoin, après les avoir soigneusement identifier (attention il ne s’agit pas de se lancer dans un grand ménage de printemps) désactivez-en quelques uns.

Moniteur

  • 4 / Retirer des widgets à votre Dashboard.

Calculatrice, drivers d’imprimantes, calendriers, météo du jour et de la semaine à venir… La Dashboard regorge de widgets qui, passés l’enthousiasme des premiers jours, ne vous sont plus d’une quelconque utilité. Faites-le ménage ! Ouvrez votre Dashboard. Sélectionnez la fonction «-» en bas à gauche et sur chaque widgets à supprimer cliquez sur la croix en haut à gauche du widget.

dashboard2

  • 5 / Naviguez (rapide) et léger.

Tous les navigateurs Web ne se valent pas et il s’en faut de beaucoup. Certains consomment plus de mémoire vive que d’autres. Et pour être clair, certains peuvent, par leurs lenteurs chroniques, littéralement faire de votre vie d’utilisateur un enfer. NewZilla.NET vous propose d’opter soit pour Chrome (de Google), soit pour Firefox (de Mozilla).

  • 6 / Respirez-Expirez.

Un ordinateur a ceci en commun avec nous autres humains qu’il a besoin de respirer. Et votre Mac ne fait pas exception. Votre machine est dotée de petits programmes qui lui permettent périodiquement de faire le ménage par elle-même. Seul hic, ces outils ne se lancent qu’à l’extinction et au démarrage de votre Mac. Pensez donc, au lieu de le laisser en veille (ce qui en plus consomme inutilement de l’électricité), à éteindre et à redémarrer régulièrement votre ordinateur.

Vous avez dit vulnérables?

Google, Facebook, Amazon…Deux pannes, un piratage, quelques failles (de sécurité) et un sentiment général de… vulnérabilité. Retour sur un week-end qui devrait tous nous faire réfléchir.

 

mark-zuckerberg-thumbs-down-facebookGoogle, tout d’abord. Google, qui dans la nuit de vendredi à samedi a vu tous ses services s’éteindre pendant 11 minutes entre 01h37 et 01h48. Si vous ne vous êtes aperçus de rien, c’est normal, c’est parce que vous dormiez.

Une panne générale qui, selon le cabinet GoSquared, aurait fait chuter la fréquentation du Web (ou plutôt des sites qu’il surveille) de près de 40%.

Un chiffre qui a servi fort opportunément de bouée de sauvetage à des rédactions bien en peine de mesurer par elles-mêmes l’ampleur du phénomène. Mais un chiffre qui en dit long sur nos dépendances (et donc notre vulnérabilité face) à Google.

Vulnérable également Mark Zuckerberg le co-fondateur de Facebook. Et par extension le milliard deux cent millions d’internautes qui font confiance au réseau social en choisissant librement d’y exposer tout ou partie de leurs données personnelles.

original

«Zuck» comme l’appelle familièrement certains sites “spécialisés” s’est fait pirater sa page Facebook (et plus précisément son mur, sa Timeline d’informations) par Khalil Shreateh, un expert en sécurité informatique palestinien.

Khalil Shreateh avait découvert une faille de sécurité sur Facebook permettant à n’importe qui de poster un message sur la Timeline d’une personne qu’il ne connaît pas. Après avoir tenté d’alerter le réseau social et devant la fin de non-recevoir qui lui fut adressée, il n’eut, selon lui, d’autre choix, que de s’introduire sur le compte personnel de Mark Zuckerberg en exploitant ladite faille de sécurité. La faille a depuis été corrigée.

Amazon.com

 

Vulnérable enfin Amazon, le numéro un mondial du commerce en ligne (et l’un des leaders de l’industrie du cloud computing), dont le site américain (Amazon.com) était à son tour tombé (pour une raison encore inconnue) lundi 19 août au soir. Dormez tranquilles braves gens! Quand ils ne les exploitent pas, les géants du Web se font un devoir de veiller sur vos données personnelles!

Philippe CROUZILLACQ