Accueil / 2015 (page 10)

Yearly Archives: 2015

Spike Lee signe avec Amazon

Le géant du commerce en ligne veut concurrencer Hollywood. Amazon Studios veut à terme produire une douzaine de films par an. Chi-Raq, le dernier opus de Spike Lee devrait sortir fin 2015.

 

Le tournage s’est terminé la semaine dernière mais l’annonce officielle n’a été faite qu’aujourd’hui. “Chi-Raq” le dernier film de Spike Lee (le réalisateur de “Do the right thing”, “Malcolm X”, “Jungle fever”, “La 25ème heure”, “Katrina”…) avec au casting (excusez du peu) Samuel L. Jackson, Angela Bassett, Wesley Snipes, Jennifer Hudson et John Cusack, Chi-Raq donc, a été produit et sera distribué par Amazon.

Car à l’instar d’un Netflix, producteur de “Tigre et dragon 2”, le groupe de Jeff Bezos veut désormais concurrencer en frontal les grandes majors d’Hollywood. Amazon Studios entend à terme produire une douzaine de films par an.

Le film de Spike Lee pourrait sortir dès la fin de l’année et logiquement être en lice pour les Oscars et autres Boston Globes 2016… Mais au-delà de la saison des récompenses, ce qui intéresse Amazon c’est de maitriser la distribution de ses contenus culturels.

Distribution exclusive sur Amazon Prime

Ainsi, après l’incontournable sortie en salles, Amazon devrait proposer en exclusivité le film de Spike Lee (et ceux qui suivront) aux membres du programme Amazon Prime. Ce qui est déjà en soi une garantie sur la qualité des films produits, car on n’imagine évidemment pas Amazon proposer en exclusivité à ses clients les plus fidèles des oeuvres de seconde zone.

Chi-Raq (ou Chiraq), le titre du dernier Spike Lee, est la contraction de Chicago et Iraq, et c’est aujourd’hui l’un des tristes surnoms donnés au quartier sud de Chicago où la violence urbaine fait des ravages.

Google veut transformer votre (vieille) salle de serveurs en karaoké

C’est l’été, et le groupe Internet a mis a contribution un cabinet de design et vous suggère de ré-affecter votre vieille salle de serveurs (aujourd’hui délaissée au profit des solutions de cloud computing), à de nouvelles activités…

 

Dans un monde où les forces vives de la high-tech et de l’Internet se retrouvent à déjeuner dans des clubs de striptease il n’y a après tout rien tout d’étonnant à apprendre que Google souhaite transformer les vieilles salles de serveurs (informatiques) des entreprises en temple du karaoké!

Car c’est l’un des effets secondaires (à défaut d’être pervers) de la montée en puissance du cloud computing (c’est-à-dire du stockage de données à distance) et de l’adoption massive (dixit Google) par des entreprises telles que Roche, BBVA ou PwC, ou Valeo des solutions Google Apps: les salles de serveurs qui occupaient jadis une place centrale dans l’entreprise ne servent plus à rien.

goldclub7

Google s’est donc mis en tête de trouver une nouvelle affectation à ces sites aujourd’hui tombés en désuétude. Le groupe Internet a mis à contribution PDM International, un cabinet spécialisé dans la décoration d’intérieur, qui lui a soumis les propositions suivantes, disponibles sur le (très officiel) blog Google for Work.

Salle de fitness et bar à salades

totally eclipsed 1Vous voulez mettre vos collaborateurs au régime?

Ce bar à salades très prisé des hipsters fera certainement très bien l’affaire! A moins que vous ne souhaitiez transformer ce nouvel espace, un peu plus radicalement, en salle de gym et de fitness par exemple.

Reste une solution intermédiaire, ludique, fédératrice et qui au passage permettra également de brûler quelques calories… le fameux karaoké. De quoi faire oublier, un temps, la pause-déjeuner dans un club de striptease.

Gamifier la gestion des déchets avec BinCam

Les startup de la Silicon Valley ne sont pas les seules à se pencher sur le devenir de nos poubelles.

 

BinCamUne équipe de chercheurs britanniques et allemands a développé BinCam, une solution technologique destinée à rendre nos poubelles “intelligentes” et… plus “sociales”, via une certaine forme de gamification, et tout cela n’est pas des plus rassurants il faut bien le reconnaitre.

De quoi s’agit-il? On équipe l’intérieur du couvercle d’une poubelle d’un smartphone qui prend une photo à chaque fois que l’on referme ledit couvercle. Tout cela dans le but de conserver trace de tout ce qui a été jeté. Une équipe d’humains sous-payés, recrutés via le système Mechanical Turk d’Amazon est alors chargée d’évaluer ces photos, note Evgeny Morosov dans son ouvrage “Pour tout résoudre cliquez ici”.

Jeu-concours sur Facebook

Combien de produits apparaissent à l’image? Combien d’entre eux sont-ils recyclables? Quelle est la proportion de déchets alimentaires? Une fois ces données collectées et jointes à la photo, l’ensemble est téléchargé sur le compte Facebook du propriétaire,  qui peut partager tout ceci avec ses “amis” Facebook.

“Les créateurs de BinCam espèrent qu’une fois ces poubelles intelligentes installées dans de nombreux, Facebook transformera la collecte et le recyclage des déchets en un jeu-concours amusant.” Evgeny Morosov.

Un score hebdomadaire serait ainsi attribué à chaque poubelle. Et à mesure que la quantité de déchets alimentaires et/ou de matériaux recyclables diminuerait les foyers participants pourraient gagner ni plus ni moins que des lingots ou des feuilles d’or… Ce qui, au cours actuel de l’or, permet tout de même de relativiser un potentiel engouement collectif.

Rubicon Global, la startup qui veut s’occuper de vos poubelles

Favoriser le recyclage en gérant la collecte des déchets et des ordures ménagères (à la mode Uber), via une simple application, c’est le concept de Rubicon Global, un concept inspiré d’une idée d’Oscar Salazar, l’un des co-fondateurs… d’Uber.

 

Quand on interrogeait Tony Soprano sur ses activités professionnelles, le mafieux du New Jersey, incarné par James Gandolfini, répondait qu’il était dans le “waste management consulting”, (la gestion des déchets et des ordures ménagères)… Tout un programme!

Aujourd’hui en pratique, la collecte des déchets échappe très largement à ceux qui les produisent (particuliers et entreprises). Aux Etats-Unis et ailleurs, ce service est souvent confié à de grosses entreprises qui passent contrat (en vertu de ce qu’en France l’on pourrait nommer une “délégation de service public”) auprès de collectivités locales.

Bref, sur le papier (recyclable si possible) il s’agit là d’un marché particulièrement difficile à “disrupter”, comme l’on dit dans la Silicon Valley. C’est pourtant l’option choisie par Rubicon Global, une startup qui une fois n’est pas coutume est basée à Atlanta (Georgie) et non pas dans la Silicon Valley.

Uberiser la collecte des déchets

rubicon-globalEn janvier dernier, cette startup a levé 30 millions de dollars autour d’un concept: “uberiser” (et ici l’emploi de ce terme n’est pas galvaudé, puisque l’idée fut directement inspirée par Oscar Salazar, l’un des co-fondateurs d’Uber), “uberiser” donc la collecte des déchets.

L’idée justement… A l’instar d’Uber, Rubicon Global a développé une plate-forme technologique qui permet aux entreprises (et bientôt aux particuliers) de “commander” et de réserver un horaire de collecte des ordures ménagères. Et ce auprès des véhicules adaptés les plus proches.

Un système qui aurait l’avantage de favoriser les petits acteurs au détriment de plus grosses entreprises mais surtout d’optimiser le recyclage des déchets grâce à un tri très poussé. Le modèle économique de Rubicon Global repose en effet sur une commission prélevée sur les économies réalisées par ses clients ainsi que sur le volume de déchets recyclés. L’application est actuellement disponible en version et devrait être officiellement lancée dans les prochains mois.

Philips veut vous endormir avec des personnages de Disney

Le groupe néerlandais, en partie spécialisé dans les solutions d’éclairage, sortira dans quelques semaines une nouvelle gamme de veilleuses en silicone. Des doudous programmables destinés à aider les enfants à s’endormir.

 

En langage “Philips”, on les appelle des “SoftPals”. Mais pour les enfants qui les adopteront ce ne seront que des doudous. Des doudous, en pratique des veilleuses, malléables à l’envi, des doudous doux et sécurisés, tout en silicone à l’extérieur et équipés d’un LED à l’intérieur. Des doudous pour aider les plus jeunes à trouver le sommeil.

Ces “SoftPals”, à l’image des personnages (Frozen, Spider-Man, Monsters Inc.) de Disney, Pixar, voire même (qui sait?) Star Wars seront commercialisés d’ici quelques semaines au prix de 25 dollars.

Le jouet est entièrement prêt à l’emploi. Il peut être manipulé des heures durant, sans pour autant chauffer. De plus, ces veilleuses peuvent être programmées et s’éteindre automatiquement juste quelques minutes avant que l’enfant ne s’endorme.

EN - FR - DE - ES