Revue de presse
Accueil / 2016 / mars

Monthly Archives: mars 2016

Du Wi-Fi gratuit chez Uber

MELBOURNE (Australie) – Cela se passe en Australie où le groupe Internet teste actuellement, en partenariat avec l’opérateur local Optus Network, une solution de connexion Wi-Fi embarquée dans ses voitures.

 

Que diriez-vous d’un accès Wi-Fi gratuit la prochaine fois que vous prenez un Uber?

Pour la France, il faudra certainement encore attendre un peu, mais cette semaine, à Sidney et à Melbourne (Australie) c’est une réalité pour les chauffeurs Uber et surtout pour leurs clients qui peuvent se connecter gratuitement en Wi-Fi (et jusqu’à 10 personnes en même temps) au moment de prendre un Uber.

Wi-Fi, 4G et UberX

Cette expérience pilote de connexion Wi-Fi 4G, sur une centaine de véhicules UberX est le fruit d’un partenariat entre Uber et un opérateur local Optus Network.

Pour que tout fonctionne convenablement, les chauffeurs Uber (qui bénéficient, au passage, de tarifs préférentiels auprès d’Optus) doivent installer un kit Wi-Fi Optus 4G et communiquer le mot de passe à leurs passagers.

Pour Uber, il s’agit aussi là d’un moyen d’augmenter encore un peu plus la visibilité du service en ligne car, à n’en pas douter, bien des clients Uber qui se connecteront gratuitement en Wi-Fi ne manqueront pas de prendre des selfies (#Uber) durant leur trajet.

Spotify en Indonésie

La plate-forme d’écoute de musique en streaming suédois se lance sur le marché indonésien, en prenant bien soin de s’adapter aux us et coutumes locales.

Un abonnement premium pour 3,30 euros par mois, au lieu des 9,99 euros dont doivent s’acquitter les mobinautes européens, c’est assurément l’un des points forts de l’offre Spotify en Indonésie. Mais la vraie nouveauté est ailleurs, dans les moyens de paiement retenus par le groupe Internet suédois pour le marché indonésien. Des moyens de paiements qui vont du transfert d’argent au règlement en liquide à l’épicerie du coin. Deux solutions très pratiques, surtout si l’on considère que le paiement en ligne par carte de crédit ou via PayPal ne sont pas encore très populaires en Indonésie.

Ces communes qui “refusent” le déploiement du compteur Linky

 

Selon un site Internet militant mis en ligne par Stéphane Lhomme, un conseilleur municipal de Saint-Macaire (Gironde), une soixantaine de communes françaises s’opposerait actuellement au remplacement par ERDF des vieux compteurs électriques par des compteurs Linky.

 

Sur le papier, Linky et son alter-ego gazier Gazpar présentent bien des avantages (mise en service, relevé et pilotage de la consommation d’énergie à distance), mais en pratique cette nouvelle technologie suscite aussi (à tort ou à raison, un rapport de l’Agence nationale de sécurité de l’environnement –Anses– doit trancher en fin d’année sur le sujet) des craintes tant quant au respect de la vie privée qu’en terme de “risques sanitaires”.

Cette dernière argumentation, liée à la diffusion des ondes électromagnétiques est fortement relayée par les associations Robin des Toits et Priartem, deux structures historiquement en pointe quand il s’agit de communiquer sur les questions concernant l’hypersensibilité aux ondes.

5 milliards d'euros

Elle trouve également un écho certain auprès de plusieurs dizaines de communes (souvent rurales) qui ont récemment exprimé leur refus de voir déployé les nouveaux compteurs Linky sur leur territoire.

Ce déploiement a commencé le 1er décembre 2015. Il devrait s’échelonner jusqu’à 2021 et concerner le remplacement de 35 millions de compteurs électriques pour un coût total de 5 milliards d’euros.


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Dans l’application Uber, une fonctionnalité pour recruter des développeurs

C’est une drôle d’histoire que vient de poster sur Twitter, Joshua Debner, un employé de Microsoft.

 

Joshua Debner, un employé de Microsoft a récemment partagé sur Twitter quelques captures d’écran, pour raconter une expérience assez originale qu’il a vécu en prenant un Uber.

Des captures d’écran issues de l’application Uber et lui demandant sur le mode questions-réponses, comme dans un entretien d’embauche de répondre au fil de l’eau à quelques questions sur la programmation informatique.

Et à en croire les réactions de certains twittos, cette pratique de détection des talents, pour originale qu’elle soit ne serait pas nouvelle.

 

Les Chiffres De La Semaine #12 (du 21 au 27 mars 2016)

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : Twitter, Uber et les hackers, Snapchat et Bitstrips.

 

  • 10 ANS. C’est l’âge que vient d’atteindre Twitter. Un anniversaire qui tient presque du miracle, car en 10 ans le réseau de micro-blogging n’aura généré aucun dollar de bénéfice. En 10 ans, Twitter aura tout de même (via son introduction en bourse) fait la fortune de ses premiers investisseurs. Ces fonds de capital-risque (qui comme DST Global, ou Kleiner Perkins Caufield & Byers) ont investi au total 1,16 milliard de dollars dans une start-up à l’avenir aujourd’hui plus qu’incertain. 1,16 milliard de dollars qui en 10 ans auront notamment permis à Twitter de racheter 48 start-ups pour le brillant résultat que l’on sait.
  • 10 000 DOLLARS. C’est la récompense que propose Uber aux “hackers” qui parviendront à mettre au jour des failles de sécurité permettant de prendre le contrôle de compte Uber ou d’introduire du code malveillant sur les serveurs d’Uber. Encore faut-il noter qu’il là de la récompense la plus importante car pour celui ou celle qui aura identifier un bug permettant de pirater la page d’accueil d’un site Uber ou d’exposer à la vue de tous les adresses mail des utilisateurs d’Uber, la récompense ne sera que de 5 000 dollars. Voilà des sommes qui peuvent paraître conséquentes mais qui en fait ne sont rien au regard des économies qu’Uber (comme d’autres groupes Internet) réalise en lançant un tel programme. Car il est bien évident que cela coûte moins cher de verser une “prime” à un inconnu que de payer (charges sociales comprises) en interne des bataillons d’experts informatiques pour dénicher . Mais, au final, il n’y a rien ici rien de surprenant car Uber procède avec les experts informatiques de la même manière qu’il le fait avec “ses” chauffeurs, ces bataillons de freelances, et d’entrepreneurs à leur compte, qui font tourner la machine Uber, et permettent au passage au groupe Internet de réaliser, à très bon compte, de substantielles économies en terme de charges sociales.
  • 100 MILLIONS DE DOLLARS. C’est la somme pour laquelle Snapchat vient de racheter Bitstrips. En 2013 cette application gratuite avait fait le buzz sur les réseaux sociaux, en transformant ses utilisateurs en personnages de BD. Une trouvaille de génie qui valait bien un investissement de 100 millions de dollars.
  • 1,5 MILLION. Joie et bonheur! 1,5 million c’est le nombre de coordonnées de clients de l’opérateur américain Verizon qui viennent d’être, selon le site spécialisé KrebsonSecurity.com, mises en vente par des hackers sur le Net. Des cyber-criminels qui, pour la circonstance, ont packagé leur offre. Puisque l’ensemble des coordonnées est proposé à 100 000 dollars, et qu’il est aussi possible d’acheter les informations de 100 000 clients pour 10 000 dollars.