Accueil / 2017 / mars

Monthly Archives: mars 2017

Les Chiffres Du Net de NewZilla.NET #23

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : Louis Vuitton et ses coques d’iPhone, Facebook, impression 3D, Google Apps, Snapchat, Yahoo!, Netflix, Game Of Thrones, cloud computing…

  • 5500 DOLLARS. C’est le prix, à la limite de l’indécence, de la nouvelle coque pour iPhone 7 signée Louis Vuitton. Un accessoire en cuir de crocodile qui coûte au final entre 5 et 7 fois plus cher qu’un simple iPhone.
  • 400 MILLIARDS DE DOLLARS. C’est le montant (record) de la valorisation boursière atteinte le jeudi 9 mars 2017 par le réseau social Facebook à Wall Street. Introduite en bourse le 18 mai 2012 à 38,23 dollars, l’action Facebook valait le 9 mars dernier 138,53 dollars.
  • 10 000 DOLLARS. C’est le coût total d’une maison récemment construite grâce à l’impression 3D par une start-up californienne… en Russie.
  • 150 000. C’est le nombre d’employés de l’opérateur de télécommunications américains Verizon qui viennent de migrer sous G Suite, la solution d’outils bureautiques Web de Google. Auparavant les collaborateurs de Verizon travaillaient sur Office de Microsoft. (source Diane Greene, responsable des activités “cloud” chez Google).
  • 800 MILLIONS DE DOLLARS. C’est le montant de la “prime” allouée par les investisseurs historiques de Snap (la maison mère du réseau social Snapchat) à Evan Spiegel, le P-DG du groupe Internet, pour être parvenu à conduire Snap jusqu’à l’introduction en bourse. Une introduction en bourse qui permet habituellement aux premiers investisseurs d’une startup de multiplier leur mise de départ par 10, 20, 30, 40, 50 ou plus. Pour Evan Williams, ce “bonus” de 800 millions de dollars représente 3% des titres (soit 37 millions d’actions) de la société. (source SEC / Security Exchange Commission).
  • 23 MILLIONS DE DOLLARS. C’est le montant du “parachute doré” que devrait toucher la P-DG de Yahoo! Marissa Mayer lors de son prochain départ dans le cadre du rachat du groupe Internet par l’opérateur de télécommunications américain Verizon. Depuis l’arrivée de Marissa Mayer aux commandes de Yahoo! en 2012, et malgré quelques couacs retentissants (piratage massif de Yahoo! Mail, rachat de la plate-forme de blogs Tumblr…) le cours de l’action Yahoo! est passé de 14,65 dollars à 46,57 dollars. Dans l’ensemble, les actionnaires de Yahoo! n’auront donc pas eu à trop se plaindre du passage de Marissa Mayer à la tête du groupe Internet.
  • 68 MILLIONS. C’est le nombre d’internautes et de mobinautes qui ont regardé un documentaire sur Netflix en 2016. Le documentaire est devenu avec la production de séries (et dans une moindre mesure de films) l’une des activités de référence du groupe Internet de SVOD. Notamment grâce à certaines productions comme “Making a Murderer” qui a cette année décroché son lot de nominations aux Oscars et aux Golden Globes.
  • 6. C’est le nombre d’épisodes que devrait compter la prochaine et dernière saison de la série Game Of Thrones, et ce au plus grand désespoir des fans…
  • 30 MILLIARDS DE DOLLARS. C’est le montant total des investissements qu’Alphabet (la maison mère de Google) vient de réaliser dans le cloud computing, dans l’espoir de venir concurrencer sur ce marché, les géants que sont Amazon et Microsoft.

Expresso NewZilla.NET #24 / Samedi 18 mars 2017

L’écho du Net en quelques historiettes, petites phrases et citations sur NewZilla.NET. Aujourd’hui au menu: Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, Facebook, Airbnb, Mozilla Pocket, Atos, Deezer, Linux, bitcoin…

  • ZUCKERBERG  / A l’automne 2005, et suivant en cela son aîné Bill Gates (co-fondateur de Microsoft), le co-fondateur de Facebook abandonnait ses études à l’université d’Harvard, sans aucun diplôme en poche. Le 25 mai prochain, Mark Zuckerberg sera de retour à Harvard pour prononcer le discours inaugural de la cérémonie de remise des diplômes de la promotion 2017. Il recevra à cette occasion un diplôme honorifique de la prestigieuse université américaine.
  • CHAN-ZUCKERBERG / Carnet rose, Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, l’un des couples les plus célèbres de la Silicon Valley, attendent un heureux évènement avec l’arrivée prochain dans la famille du co-fondateur de Facebook, d’une future utilisatrice du réseau social.
  • COUPURE PUB / Dans la grande mansuétude qui le caractérise, Facebook autorise désormais les éditeurs de presse à insérer plus fréquemment des annonces publicitaires au sein des contenus diffusés au format “Facebook Instant Article” sur le réseau social. les éditeurs peuvent maintenant insérer un message publicitaires tous les 250 mots, contre 350 mots auparavant.
  • LEGALISATION / Airbnb qui évoluait depuis des années en “zone grise” au Japon, n’aura bientôt plus à craindre les foudres de la loi. Un texte récemment approuvé par le gouvernement dirigé par le Premier ministre Shinzo Abe prévoit en effet d’encadrer l’activité des utilisateurs d’Airbnb en fixant notamment à 180 jours par an le nombre de mises en location possibles de son logement par un particulier. Un texte qui laisse cependant une certaine marge de manoeuvre pour les autorités locales qui souhaiteraient elles-mêmes imposer des restrictions supplémentaires aux utilisateurs d’Airbnb. (source Bloomberg).
  • FAVORIS / Récemment rachetée par Mozilla, Pocket, une application qui permet de gérer une liste d’articles lus sur Internet, lance, pour les utilisateurs d’iPhone et autres équipements fonctionnant sous iOS, une application iMessage. L’idée est simple, au lieu d’envoyer le lien hyper-texte d’un article comme il le faisait (bêtement?) jusqu’à présent, l’utilisateur de Pocket peut désormais (le veinard) envoyer directement à ses contacts et au format iMessage l’un des contenus sauvegardés préalablement dans Pocket.
  • CAC 40 / C’est le 20 mars 2017 que le groupe informatique Atos, spécialisé dans le big data et la cybersécurité, intégrera officiellement l’indice boursier CAC 40. Aujourd’hui dirigé par l’ancien ministre de l’Economie Thierry Breton, le groupe, désormais valorisé à plus de 11 milliards d’euros, a vu ses effectifs passer en quelques années de 50 000 à 100 000 collaborateurs, et le cours de son action progresser de 650% depuis 2008.
  • BIG DATA / “Les possibilités offertes par le big data sont telles qu’à l’avenir les Etats-nations se battront pour en avoir le contrôle.” Eric Schmidt, président du conseil d’administration de Google / Conférence Google Cloud Next).
  • BIOMETRIE / Un système de reconnaissance faciale sera mis en place dans les principaux aéroports canadiens (à commencer par celui d’Ottawa, suivi par ceux de Toronto et de Québec) au printemps. Il fait partie du programme de contrôle des voyageurs élaboré par l’Agence des services frontaliers du Canada. Ce système vise à comparer le visage d’un voyageur à l’image enregistrée sur son passeport électronique.
  • STREAMING / Après avoir lancé son propre service de streaming Fnac Jukebox en 2014 avec le succès que l’on sait, le groupe Fnac Darty vient de passer un partenariat avec le groupe Internet français Deezer. Ce rapprochement permettra à l’offre de Deezer d’être mise en avant dans les plus de 400 points de vente Fnac Darty, et à terme, une entrée de Fnac Darty au capital de Deezer ne serait pas totalement exclue.
  • LINUX / “Il n’y avait aucune obligation technique d’abandonner Linux pour Windows”. C’est ce qu’a récemment déclarer Karl-Heinz Schneider, le responsable des services informatiques de la ville de Munich (Allemagne) après la décision toute politique de faire re-basculer les milliers de postes de travail de la collectivité bavaroise sur le système d’exploitation propriétaire de Microsoft (Cf. NewZilla.NET du 15 février 2017).
  • POLITIQUE / Etendre la redevance audiovisuelle à tous les écrans, à savoir la télévision, mais aussi aux ordinateurs, smartphones et aux tablettes, c’est la proposition faite la semaine dernière par le candidat socialiste à l’élection présidentielle Benoit Hamon, et ce pour maintenir le niveau de financement de l’audiovisuel public (Radio France, France Télévision).
  • HOVERBOARD / SECURITE Un enfant de trois ans habitant Harrisburg, en Pennsylvanie (Etats-Unis) est mort suite à l’explosion d’un Hoverboard explosion très probablement provoquée par une surchauffe de l’appareil qui à l’instar de beaucoup d’Hoverboard commercialisés pendant longtemps aux Etats-Unis ne répondaient pas aux normes de sécurité en vigueur.
  • SANS CONTREFACON / Jack Ma, fondateur du géant de l’Internet chinois Alibaba demandent désormais aux autorités chinoises de sévir contre les faussaires et autres contrefacteurs en les jetant purement et simplement en prison. Un changement de ton pour Jack Ma qui estima un jour que dans ce domaine les copies étaient parfois de meilleure qualité que les originaux, et dont le groupe Alibaba a, un temps, dû son succès à la présence sur sa plate-forme de contrefaçons plus faciles à trouver que les originaux eux-mêmes…
  • VALORISATION / Flirtant avec le seuil des 1 200 dollars, le cours du bitcoin est désormais plus élevé que celui de l’once d’or, mais aux dires de certains spécialistes, encore inférieur à celui de la cocaïne. Des analystes planchent déjà sur la possibilité d’un bitcoin à plus de 3 000 dollars d’ici à la fin de l’année 2017. Pour optimistes qu’elles soient ces prévisions ne font qu’ajouter aux craintes liées à la formation d’une bulle spéculative autour de la monnaie virtuelle, qui contrairement à l’or, a prouvé par le passé qu’elle était pourtant loin d’être une valeur refuge.
  • ATTENDEZ-VOUS A SAVOIR… Que le New York Times prévoit d’insérer très prochainement les meilleurs tweets de ses journalistes dans son édition papier, alors même que ceux-ci ne sont toujours pas disponibles sur le site Internet du grand quotidien américain.

Google mise sur le numérique en Afrique

Alphabet, la maison mère de Google a récemment confirmé son intention de former un million d’étudiants sur les douze prochains mois dans le cadre de son programme “Talents numériques pour l’Afrique” (« Digital Skills for Africa »).

L’Afrique est aujourd’hui le continent le moins bien connecté au monde avec à peine un tiers de ses habitants qui ont accès à Internet.

Pour aider et accélérer la transition numérique sur le continent Google a lancé en avril 2016 un vaste programme d’initiation aux outils et aux pratiques du numérique (« Digital Skills for Africa »).

Un programme d’initiation mais aussi de certification, ouvert à tous, et tout cela gratuitement. Développement économique (transformation digitale), parcours professionnel, ou simple utilisation de l’Internet, 89 cours couvrant 23 matières sont accessibles aux particuliers et aux professionnels via 14 partenaires Google dans 27 pays africains.

Pour cette seconde année d’expérimentation, Alphabet, la maison mère de Google a récemment confirmé son intention de former un million d’étudiants supplémentaires sur les douze prochains mois.

google-Africa-Afrique-Digital-Skills-for-Africa

Nouveauté pour 2017, la mise à disposition de tutoriels  accessibles « hors ligne », pour les régions ne disposant pas ou peu d’accès Internet, ainsi que des cours accessibles en Swahili, en IsiZulu et en Hausa, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Par ailleurs, Google a également lancé au début du mois de mars son « Launchpad Accelerator », un programme spécifiquement développé pour les startups africaines, qui intègre notamment pour les projets sélectionnés (les inscriptions sont ouvertes) six mois d’accompagnement de la part du groupe Internet ainsi qu’un séjour de deux semaines dans la Silicon Valley.

Netflix va terminer « The Other Side of The Wind », le dernier film inachevé d’Orson Welles

Le groupe Internet va monter et finaliser ce film, tourné entre 1970 et 1976, selon les consignes laissées par le cinéaste disparu en 1985.

« The Other Side of The Wind » est avec « All True » (1942) et « Don Quichotte » (1957), l’un des trois films inachevés d’Orson Welles, réalisateur de génie (« Citizen Kane », « La Soif du Mal ») mais aussi réalisateur maudit et (très) souvent à court d’argent.

A défaut de s’attirer les faveurs de l’industrie hollywoodienne, le service de SVOD Netflix s’apprête à offrir un cadeau inestimable aux cinéphiles du monde entier. L’an passé, le groupe Internet proposait de consacrer 5 millions de dollars dans la post-production du dernier film inachevé d’Orson Welles, « The Other Side of The Wind ».

Netflix en détient aujourd’hui les droits et va mener le projet à terme sous la supervision du producteur Frank Marshall (spécialiste en trilogies hollywoodiennes, « Retour vers le futur », « Indiana Jones »), et après s’être assuré le concours d’un consultant de luxe, le réalisateur Peter Bogdanovitch (qui fut l’un des grands noms du Nouvel Hollywood et un ami très proche d’Orson Welles).

Welles-Netflix

« The Other Side of The Wind », est le portrait (autobiographique?) d’un réalisateur en perte de vitesse qui tente un dernier come-back avorté. C’est John Huston, grand copain de Welles, qui incarne le personnage principal de ce qui ressemble fort à une autobiographie déguisée, entouré d’une douzaine d’autre cinéastes plus ou moins dans leur propre rôle (Claude Chabrol, Norman Foster, Dennis Hopper, Paul Mazursky…).

Dans son livre de mémoires écrit avec Peter Bogdanovich, “This is Orson Welles”, l’auteur de Citizen Kane décrivait The Other Side of the Wind en ces termes: « Plusieurs voix raconteront l’histoire. On entendra des conversations enregistrées, sous forme d’interviews, on verra des scènes très diverses qui se déroulent simultanément. Il y aura des gens qui écrivent un livre sur lui, plusieurs livres. Des documentaires. Des photos, des films, des bandes sonores. Plein de témoignages. Le film sera un assemblage de tout ce matériau brut. Pense au montage, quel défi, et comme ce sera amusant. »

Pour Paul Sarandon, responsable des contenus chez Netflix, ce projet est « un rêve qui devient réalité » (…) “La promesse d’être capable d’offrir au monde ce travail inachevé de Welles en respectant ses intentions artistiques est une source de fierté pour Netflix et pour moi-même”, écrit-il dans un communiqué. Et pour Netflix, une occasion unique d’inscrire son nom au panthéon de la cinéphilie.

Comment Netflix veut s’imposer à Hollywood

Le groupe Internet, spécialisé dans la SVOD, vient de débaucher Scott Stuber (co-président d’Universal Pictures) producteur de Ted (et de Ted 2), et qui ne fut pas pour rien dans le succès de la franchise Fast & Furious). Mais pour Netflix, la route vers Hollywood est encore longue et semée d’embuches.

Après avoir été salué avec une première nomination en 2014, après avoir marqué les esprits avec un documentaire (« What Happened, Miss Simone? »), après avoir échoué l’an passé dans la course au meilleur film (pour « Beast of No Nation »), il y a quelques semaines Netflix a enfin décroché sa première statuette aux Oscars.

Une victoire certes, mais une victoire au goût quelque peu amer, surtout si l’on considère qu’Amazon, son plus grand rival dans le monde du Net, est reparti cette année avec deux statuettes de prestige (celle du « meilleur scénario original » et celle « meilleur acteur » pour Casey Affleck dans le magnifique « Manchester by The Sea »).

hollywood-netflix

Pour Netflix, cependant, pas question d’en rester là. Le groupe Internet qui va produire les prochains films de Brad Pitt et de Will Smith, vient en effet d’engager l’une des figures les plus marquantes d’Hollywood, en la personne de Scott Stuber, (co-président d’Universal Pictures) producteur de Ted (et de Ted 2), et qui ne fut pas pour rien dans le succès de la franchise Fast & Furious). Mais la route semble encore bien longue pour parvenir à s’imposer à Hollywood.

Notamment car Netflix, spécialiste de la diffusion en streaming, continue de se mettre à dos les exploitants de salles de cinéma, en choisissant de diffuser ses productions directement sur le Net. Et par ailleurs, il est parfois difficile d’expliquer à de grands réalisateurs, qui pensent et rêvent en Cinemascope, que leurs oeuvres ont (avec Netflix) vocation à être non pas projetées, mais visionnée sur un écran d’ordinateur, de tablette numérique voire de smartphone.