Revue de presse
Accueil / 2018 / février

Monthly Archives: février 2018

Tinder contraint de corriger une faille de sécurité majeure

 

Selon des chercheurs en sécurité informatique il suffisait de connaître le numéro de téléphone d’une personne pour prendre le contrôle de son compte Tinder et accéder à l’ensemble des conversations menées sur l’application.

 

Cette fois-ci c’est Appsecure qui a levé le lièvre.

Un lièvre qui avait tous les traits d’une faille de sécurité majeure (décrite sur la plateforme Medium par les experts d’Appsecure) affectant l’application de dating géolocalisée sur mobile Tinder.

La faille de sécurité, aujourd’hui corrigée, exploitait le module de connexion de Tinder et l’API de Facebook sur lequel il est basé.

Afin de récupérer les informations (âge, sexe, photo de profil, centre d’intérêt, etc.) des utilisateurs de son service, Tinder a besoin de Facebook.

À la création d’un compte, l’utilisateur peut se connecter directement au réseau social, ou bien créer un compte à l’aide d’un numéro de téléphone, qui sera ensuite vérifié dans la base de données de Facebook.

tinder-security-flaw-faille-de-sécurité

Le “jeton” d’accès (“token”) n’avait besoin d’aucune validation de la part de Tinder.

Autrement dit, en entrant le numéro de téléphone d’une personne, Facebook confirmait son identité, envoyait les données à Tinder, qui ne vérifiait pas en retour qu’il s’agissait de la même personne.

Le pirate pouvait alors accéder à l’intégralité du compte, avec l’ensemble des conversations menées sur l’application, le tout à l’aide d’un simple numéro de téléphone.

Pour la petite histoire, Appsecure a contacté les deux entreprises pour leur faire part de leur découverte, et a été récompensé 5000 dollars par Facebook et 1250 dollars par Tinder.

Une misère par rapport à l’importance de la faille de sécurité découverte.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Vers un encadrement juridique des ICO

 

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a rendu publique les conclusions de sa consultation sur les Initial Coin Offerings (ICO), cette nouvelle manière de lever de fonds en émettant des jetons numériques (tokens) le plus souvent acquis en crypto-monnaies.

 

Après avoir rappelé à l’ordre la starlette de télé réalité, Nabilla, sur les dangers du bitcoin suite à quelques propos aussi subventionnés qu’aventureux, l’Autorité des marchés financiers (AMF) retrouve ses habits de régulateur.

L’AMF a rendu publique cette les conclusions d’une consultation lancée à l’automne dernier sur les Initial Coin Offerings (ICO), cette nouvelle manière (notamment pour les “jeunes pousses” de lever de fonds en émettant des jetons numériques (tokens) le plus souvent acquis en crypto-monnaies.

Il en ressort que “près des deux tiers des (82) réponses reçues” sont favorables à la mise en place d’une “législation nouvelle adaptée aux ICO.”

ico-amf

“De manière unanime, les répondants estiment qu’un document d’information est nécessaire pour informer les acheteurs de tokens, et qu’il devrait comporter a minima des informations sur le projet lié à l’ICO et son évolution, les droits conférés par les tokens et le traitement comptable des fonds levés lors de l’ICO”, explique l’AMF.

“Pour la quasi-totalité des répondants, ce document devrait également permettre l’identification de la personne morale responsable de l’offre, leurs dirigeants fondateurs et leurs compétences. Et il pourrait faire l’objet d’un visa accordé par l’AMF”, relève l’autorité administrative indépendante.

Selon l’AMF, 21 ICO ont été réalisées ou sont à venir à ce jour, depuis la France ou en France.

“Au 19 février 2018, le montant total des levées de fonds réalisées ou envisagées par les porteurs de projets venus dialoguer avec l’AMF est d’environ 350 millions d’euros, dont environ 66 millions d’euros collectés par 5 opérations déjà terminées. La moyenne des levées de fonds atteindrait 25 millions d’euros”.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Twitter se résout (enfin) à lutter contre les bots et les spams

 

Le réseau social publie tout un lot de nouvelles règles destinées à endiguer l’influence par trop importante des “bots”, ces programmes informatiques qui servent à gonfler artificiellement et frauduleusement la diffusion d’un message ou l’audience d’un compte.

 

Très utiles pour gonfler artificiellement l’audience d’un compte Twitter, d’un média, d’une marque et la notoriété de tel ou tel personnage “people” sur le réseau social, les bots, ces petits programmes automatiques frauduleux font depuis des années la loi sur Twitter.

Le réseau social qui a par ailleurs vient de dégager symboliquement les premiers bénéfices de son histoire a également décider de partir à la reconquête de son image.

Dans ce cadre, Twitter vient d’édicter de nouvelles règles censées permettre de lutter contre la prolifération des bots et autres spams.

“Que ce soit clair: Twitter interdit toute tentative d’utilisation de systèmes automatiques dans le but de publier ou diffuser des spams”, poursuit le réseau social américain, qui précise que la seule exception concerne les applications diffusant des alertes d’urgence ou météorologiques.

L’automatisation des tweets et la publication de contenus identiques ou “considérablement similaires” via différents comptes sont désormais interdits par Twitter.

twitter-bots-spams

Ces règles s’appliquent tant à la publication immédiate qu’à la publication programmée.

Les développeurs d’applications usant de systèmes automatiques ont un mois pour se conformer à ces nouvelles règles, sous peine de bannissement du réseau social.

A contrario, au niveau des bonnes pratiques à adopter, Twitter va inciter ses utilisateurs  à “retweeter le contenu d’un compte depuis un autre compte sur lequel vous souhaitez partager cette publication “. 

Cependant, le règlement précise que cela ne peut être fait qu’à partir d’un « petit nombre » de comptes. “Merci de noter que les retweets automatisés en nombre, agressifs ou à très hauts volumes ne sont pas permis selon les règles d’automatisation”, note le réseau social.  


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Les petits luxes d’Airbnb

 

Le groupe Internet va lancer deux programmes haut de gamme, “Airbnb Plus” et “Beyond by Airbnb”.

 

Airbnb accueillait déjà sur sa plateforme les annonces d’hôteliers désireux d’échapper à l’emprise de services comme Kayak, Booking.com ou Expedia.

Mais aujourd’hui le groupe Internet qui avait déjà exploré les potentialités de la réservation pour voyage d’affaires, revendique au nouveau marché, celui de l’hôtellerie de luxe.

C’est le message de Brian Chesky, co-fondateur et P-DG, à l’occasion d’une conférence qui se tenait à San Francisco (Californie), jeudi 22 février 2018. En pratique, Airbnb lance deux programmes haut de gamme, “Airbnb Plus” et “Beyond by Airbnb”.

“Airbnb Plus” est disponible dès aujourd’hui, vendredi 23 février 2018, dans “plus de 2.000 logements dans 13 villes” comme Los Angeles, Londres, Rome et Barcelone.

L’idée est de sélectionner des logements sur des critères de qualité bien précis, voire d’imprimer la marque Airbnb sur ces prestations de location.

Une sélection qui, indique Airbnb dans un communiqué, se fera sur la base d’une centaine “plus de 100 critères attestant de la propreté, du confort et du design”.

Airbnb

Ainsi selon le site Bloomberg, les hébergeurs devront notamment mettre à disposition des linges de lit neufs et assortis aux draps de bain, des articles de toilette à usage unique, ou encore la vitesse de la connexion Internet Wi-Fi. P

our accéder à ce service premium, les loueurs devront également payer 149 dollars de frais d’inscription.

Dans un second temps, Airbnb va lancer “Beyond by Airbnb”, un programme  composé de “logements d’exception” avec des services “haut de gamme” comme le recours à une conciergerie à tout moment de la location, avance l’entreprise.

A ce stade, une question se pose: s’il est entendu qu’Airbnb est entré dans une véritable stratégie de diversification, on peut se demander si la segmentation de son offre ne risque pas de reléguer dans l’ombre l’offre sur laquelle le groupe Internet a construit historiquement une partie de son succès, de son marketing et de sa communication, à savoir la location chez l’habitant, chez le simple particulier.

Avant, que ce concept ne se trouve parfois massivement dévoyé (par des investisseurs immobiliers) ou de simples fraudeurs.

On fera également l’économie de s’interroger sur ce qu’est devenu le concept “d’économie collaborative” (ou de “sharing economy”) cette “tarte à la crème marketing” sur laquelle a longtemps, et brillamment, capitalisé la start-up de San Francisco.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Amazon va ouvrir 6 nouveaux magasins Amazon Go aux Etats-Unis en 2018

 

L’expérience lancée à Seattle semble d’ores et déjà concluante et le groupe américain entend maintenant multiplier le nombre de magasins physiques sans caisse, mais basés sur l’intelligence artificielle et le suivi du comportement du consommateur en temps réel.

 

Selon le site spécialisé Recode.net, le groupe américain Amazon planche aujourd’hui sur l’ouverture de 6 nouveaux magasins physiques Amazon Go en 2018 aux Etats-Unis.

Le premier magasin Amazon Go a ouvert le 22 janvier 2018 à Seattle.

Pour mémoire, Amazon Go est un concept de magasin sans caisse physique, où les clients font leurs courses grâce à une application dédiées et sont facturés directement à la sortie du magasin sur leur compte par Amazon.

Les futures implantations de magasins Amazon Go devraient être situées à Seattle et à Los Angeles.

Après Seattle, ville où se trouve le siège historique d’Amazon, Los Angeles semble être le second terrain d’expérimentation du groupe américain.

amazongo-amazon-go

C’est en effet là qu’Amazon avait choisi de tester Amazon Fresh, son service de livraison de produits du quotidien et plus récemment une solution propriétaire destinée à concurrencer les transporteurs comme UPS,FedEx, DHL ou Chronopost.

Le principal concurrent d’Amazon aux Etats-Unis, le groupe Walmart, prépare également une solution de magasins physiques sans caisse.

Un concept qui n’est sans inquiéter les millions de personnes occupant aujourd’hui un emploi de caissier ou de caissière aux Etats-Unis. En 2016, selon les chiffres du ministère du Travail américain, 3,5 millions de personnes occupaient ce type d’emploi.

Et bien évidemment, si le succès du concept Amazon Go auprès du consommateur, allait croissant, cette solution technologique représenterait un danger réel pour les emplois peu qualifiés, aux Etats-Unis, mais aussi, c’est une évidence, dans le reste du monde.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.