Accueil / 2019 / janvier (page 15)

Monthly Archives: janvier 2019

En Chine, des uniformes connectés pour réduire l’absentéisme à l’école

 

Selon le Global Times, une dizaine d’établissements scolaires de la province de Guizhou testent depuis 2016 l’uniforme (connecté) obligatoire à l’école, et en dehors de l’école.

 

Des élèves sous haute surveillance, c’est le lot quotidien étudiants d’une dizaine d’écoles de la province de Guizhou (Chine) qui depuis deux ans sont obligés de porter au quotidien un uniforme, certes, mais un uniforme connecté.

Le vêtement, de couleur jaune, blanche et noire est tout sauf jetable, rapporte le Global Times.

Chine-Guizhou-education

Il peut être lavé plusieurs centaines de fois en machine à 150 degrés.

Alarme et reconnaissance faciale

D’un point de vue technique, géolocalisation oblige, il intègre deux puces, une à chaque épaule, pour suivre la position exacte de l’élève mais aussi pour vérifier si, le cas échéant, il ne s’endormirait pas en classe.

Si, à leur entrée dans l’établissement, les élèves doivent s’identifier via un portail de reconnaissance faciale (rien de plus classique…), ils seraient bien mal inspirés de vouloir quitter l’école précipitamment.

En effet, dans un tel cas l’uniforme connecté envoie alors un signal et un alarme se déclenche automatiquement.

Et l’établissement scolaire de ressembler de plus en plus à un établissement carcéral…


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Aux Emirats arabes unis, 10 ans de prison pour un post sur les réseaux sociaux

 

Ahmed Mansoor, opposant politique et défenseur des droits de l’homme a été condamné à 10 ans de prison pour avoir critiqué le pouvoir des autorités d’Abou Dhabi sur les réseaux sociaux.

 

Déjà condamné à trois ans de prison en 2011, arrêté de nouveau le 20 mars 2017, Ahmed Mansoor, 49 ans, avait été accusé par le procureur chargé de la lutte contre la cybercriminalité l’avait notamment accusé d’avoir utilisé les réseaux sociaux pour “publier de fausses informations”.

Selon Amnesty International, l’homme vient d’être condamné par la chambre d’appel du haut tribunal fédéral des Emirats arabes unis à une peine de 10 ans de prison pour avoir “nui à l’image du pays” sur les réseaux sociaux. Un jugement qui n’est pas susceptible de recours.

Ahmed-Mansoor-Amnesty

Ce verdict “confirme qu’il n’y a pas de place pour la liberté d’expression dans les Emirats arabes unis”, déclare Amnesty International dans un communiqué.

Opinions pacifiques

Ahmed Mansoor est un prisonnier d’opinion pris pour cible, jugé et condamné parce qu’il a utilisé Facebook et Twitter pour partager ses pensées. Il n’aurait jamais dû être inculpé et doit être libéré immédiatement. (…) Son seul crime a été d’exprimer ses opinions pacifiques sur les réseaux sociaux, et il est scandaleux qu’il soit puni d’une peine de prison aussi lourde”, ajoute l’organisation de défense des droits de l’homme.

Ahmed Mansoor a par ailleurs été condamné à payer une amende de 1 million de dirhams (270 000 dollars).


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

EN - FR - DE - ES