Revue de presse
Accueil / 2019 / juin

Monthly Archives: juin 2019

Déchets plastiques, retour à l’envoyeur

 

L’Indonésie vient de renvoyer cinq conteneurs de déchets aux Etats-Unis.

 

Selon les déclarations de douane ces conteneurs devaient contenir des déchets papiers.

En fait, ils étaient remplis de bouteilles, de déchets plastiques et de couches, a déclaré à l’AFP Sayid Muhadhar, haut fonctionnaire au ministère de l’Environnement indonésien.

Après la Chine, l’Indonésie, la Malaisie ou bien encore les Philippines ont-ils vocation à devenir la poubelle du monde? Ou à tout le moins celle des Etats-Unis?

La réponse est “NON”, et ces pays tiennent à le faire savoir. De manière parfois spectaculaire.

Pour la Chine, si les nouvelles Routes de la Soie ont un sens, celles des déchets plastiques étaient jusqu’à l’an dernier tristement célèbres.

Mais l’Empire du Milieu a soudainement décidé de ne plus prendre en charge ce type de déchets provenant du monde entier, officiellement au nom du sacro-saint respect de l’environnement.

dechets-plastiques-Indonésie-wwf

Plusieurs pays d’Asie du sud-est se sont alors mis sur les rangs pour tenter de récupérer tout ou partie de ce marché maudit.

Mais à peine quelques mois plus tard ils ont eux aussi commencé à déchanter.

300 millions de tonnes de plastique

Les Philippines ont ainsi renvoyé fin mai vers le Canada plusieurs tonnes de déchets, quand, de son côté, la Malaisie a également promis de renvoyer à leurs expéditeurs des centaines de tonnes de déchets plastiques.

L’Indonésie examine actuellement plusieurs autres conteneurs dans le port de Jakarta et à Batam, sur l’île de Sumatra.

Selon le WWF (Fonds mondial pour la nature), une grande partie des 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année finit dans des décharges (parfois sauvages), des mers ou des océans.

Dont 600 000 tonnes pour la seule mer Méditerranée.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Plongée dans la France des travailleurs pauvres et de l’uberisation

 

Uberisation de l’économie, précarisation des conditions de travail, selon le dernier rapport de l’Observatoire sur les inégalités, en France, un million de personnes travaillent tout en vivant sous le seuil de pauvreté.

 

L’uberisation, symptôme de cet “Uberland”, comme le définit dans son dernier ouvrage l’ethnographe américaine Alex Rosenblat a le vent en poupe.

Voilà le type de mots qu’utilisent à gorges déployées nombre de responsables politiques.

Uberland-Alex-Rosenblat-uberisation

Mais au-delà de ces indécentes séances de gargarisations collectives et de novlangue, à destination d’un électorat de gogos, à l’autre bout de la chaîne la réalité sociale, portée par les conséquences directes liées à ces nouvelles pratiques, est de plus en plus dramatique.

Un phénomène qui préfigure simplement un retour connecté, digitalisé et hiérarchisé aux conditions de travail qui prévalaient au 19ème siècle.

Selon les conclusions du rapport annuel de l’Observatoire sur les inégalités, en France, un million de personnes travaillent tout en vivant sous le seuil de pauvreté.

uberisation

Après une période de stabilisation de près de 10 ans, depuis trois ans la précarité de l’emploi (caractérisée par la progression du nombre de CDD, de contrats d’intérim et de contrats d’apprentissage, sans parler des stages…) augmente de façon inquiétante, note l’Observatoire sur les inégalités (association loi de 1901 reconnue d’intérêt général fondée à Tours en 2003).

Huit millions de personnes en situation de "mal emploi"

Entre 2007 et 2017 la proportion d’actifs en CDD, en intérim ou en apprentissage est passée de 12% à 13,6%.

Plus largement, en France, près de huit millions de personnes (soit plus de 25% de la population active) sont en situation de “mal emploi”, c’est-à-dire en CDD, intérim, au chômage ou ne cherchent plus de travail.

“Cette France de l’insécurité sociale a un visage : celui des employés et des ouvriers peu ou non qualifiés, des ‘ubérisés”, des indépendants (en bas de l’échelle). Pour une grande part, cette France a animé les manifestations des – Gilets jaunes -“, écrit le directeur de l’Observatoire, Louis Maurin.

“Il leur est difficile de se projeter dans l’avenir, d’emprunter ou de louer un appartement. L’exigence de flexibilité qui pèse sur (eux) se traduit par des horaires décalés ou impossible à prévoir”, peut-on lire dans le rapport qui met en garde contre la “dérégulation du droit du travail continue”.

En France, un million de personnes exerçant un emploi disposent d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, fixé à la moitié du revenu médian (855 euros par mois pour une personne seule en 2016).

La troisième édition du rapport annuel de l’Observatoire des inégalités est consultable ici


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Les ventes d’armes françaises ont progressé de 30% en un an

 

Après deux années exceptionnelles en 2015 et 2016 avec des commandes atteignant respectivement 16,9 milliards et 13,9 milliards d’euros, le chiffre d’affaires de ce secteur était tombé à 6,9 milliards d’euros en 2017. Il rebondit à 9,1 milliards d’euros sur l’année 2018, enregistrant ainsi une progression de 30%.

 

En France, le commerce de la défense et/ou de la mort se porte bien, merci! Il est même plus que florissant.

Aujourd’hui, 13 % des emplois industriels sont dans le secteur de l’armement”, rappelle la ministre des Armées, Florence Parly, en préface du rapport annuel du gouvernement au Parlement sur les exportations d’armement, un document rendu public le 4 juin dernier.

En 2018, les commandes ont progressé de 30% par rapport à l’année 2017, se fixant autour de 9,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Si la liste des armes livrées pays par pays n’est pas dévoilée, on connait tout de même celle des “meilleurs clients” de la France dans ce domaine, ainsi que celle des régions où sont acheminées ces armes.

vente-armes-Parly-Macron-Arabie-saoudite

En 2018, 50% des commandes provenaient ainsi du Moyen-Orient. Autant dire que cette région risque de demeurer pour de longues années encore au rang de l’une des principales poudrières de la planète.

Sur la décennie 2009-2018, c’est cependant l’Inde qui arrive en tête des meilleurs clients, notamment grâce aux 36 avions Rafale commandés en 2016 pour un montant de 8 milliards d’euros.

Viennent ensuite l’Arabie saoudite (11,3 milliards d’euros d’armement commandé en dix ans), le Qatar (11 milliards d’euros), l’Egypte (7,5 milliards d’euros) et le Brésil.

Des pays accusés de crimes de guerre

A l’instar de ce qui se passe aujourd’hui au Yemen, où l’on soupçonne l’Arabie saoudite d’utiliser des armes françaises pour frapper des populations civiles, les responsables d’associations n’en finisse pas de dénoncer les ambiguïtés de la politique de la France.

“Les contrats et les livraisons avec des pays accusés de crimes de guerre (Arabie saoudite) ou de répression contre leur population (Egypte) atteignent des montants très élevés”, regrette Tony Fortin, de l’Observatoire des armements, cité par Le Monde.

“Depuis 2015, les ventes de la France vers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis s’élèvent à près de 6 milliards d’euros. (…) La France doit réagir et arrêter de se rendre complice d’une des pires crises humanitaires dans le monde et de la souffrance subie par la population yéménite depuis plus de quatre ans”, ajoute pour sa part Jon Cerezo, d’Oxfam.

Le rapport au Parlement 2018 sur les exportations d’armement de la France est disponible en téléchargement sur le site de la Documentation française.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A Toulouse, des fauteuils roulants électriques en libre service

 

Après les vélos et les scooters électriques, INDIGO weel, filiale du groupe Indigo, gestionnaire des parkings de la Ville rose, élargit son offre aux personnes à mobilité réduite. 

 

Après la mobilité active (les trottinettes électriques, les voitures électriques, les scooters électriques et les vélos électriques), place à la mobilité réduite avec les fauteuils roulants électriques en libre-service.

Une offre de location de fauteuils roulants électriques est actuellement en phase de test pour une durée de six mois à Toulouse.

En cas de succès, elle pourrait être élargie à d’autres grandes villes françaises et européennes.

indigo-weel-fauteuils-roulants-électriques-Toulouse

Destinés aux personnes âgées, femmes enceintes ou aux personnes ayant par exemple une jambe dans le plâtre ces fauteuils roulants électriques peuvent être loués via l’application mobile INDIGO weel.

15 km d'autonomie

Ces fauteuils roulants électriques roulent à une vitesse de 6,4 km/h et disposent d’une autonomie de 15 km.

Ils peuvent passer des trottoirs d’une hauteur de 5 centimètres et tourner sur eux-mêmes.

Seule contrainte, mais de taille, le centre-ville de Toulouse a du être spécialement aménagé pour pouvoir assurer la libre circulation de ces fauteuils roulants électriques.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

5,2% des jeunes Français âgés de 16 à 25 ans sont illettrés

 

Et 17,2% d’entre eux connaissent de grandes difficultés de lecture.

 

Voilà qui pose la question du rôle et de la mission de l’école républicaine.

Selon l’édition 2019 d’un rapport publié chaque année (depuis 2009) par le ministère de l’Education nationale, un jeune Français sur 20 (soit 5,2%) serait illettré.

Ce rapport (établi par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l’Education nationale) compile et analyse des données recueillies, en 2018, sur 713 000 participants à l’occasion de la Journée défense et citoyenneté (JDC).

illetrisme-education-nationale

Journée qui remplace aujourd’hui la journée d’appel de préparation à la défense (en vigueur du temps où le service militaire était encore d’actualité).

Outre ce pourcentage alarmant de sujets illettrés, 17,2% des jeunes Français âgés de 16 à 25 ans connaissent à des degrés divers de graves difficultés de lecture

Dans le détail, 6,3% ne parviennent pas à comprendre un texte écrit et pour 10,9% des individus testés, la lecture “reste une activité laborieuse, mais qu’ils savent mettre en oeuvre pour en retirer les fruits”, précise le rapport.

En clair, dans 22,4% des cas, pas de bibliothèques ou de livres à la maison.

Parmi les publics les plus touchés, 45,8% des sujets n’ont pas dépassé le niveau collège.

Quant à la localisation géographique, le fléau de l’illettrisme frappe en priorité le Nord et la région parisienne.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.