En continu
Accueil / Amazon / Amazon Prime Now: la mairie de Paris ne veut pas se faire livrer en une heure (VIDEO)

Amazon Prime Now: la mairie de Paris ne veut pas se faire livrer en une heure (VIDEO)

La mairie de Paris est vent debout contre Amazon Prime Now, le tout nouveau service que vient de lancer le groupe Internet dans la capitale et qui propose aux parisiens de se faire livrer des produits frais en moins de deux heures.

 

« Une opération susceptible de déstabiliser gravement les équilibres parisiens »« Il faut éviter que de tels services ne viennent à constituer une concurrence déloyale à l’égard des commerçants et des artisans »… A lire ces quelques lignes du communiqué de presse diffusé vendredi 17 juin 2016 par la mairie de Paris, le moins que l’on puisse en déduire c’est qu’Amazon Prime Now, le nouveau service lancé la semaine dernière par le groupe Internet dans la capitale, est attendu au tournant.

De quoi s’agit-il? Déjà lancé dans 44 villes dans le monde (dont New York, Londres, Liverpool, Milan, Newcastle, Manchester), Amazon Prime Now et ses 18 000 références (à ne pas confondre avec Amazon Fresh (et son offre de 130 000 références en produits d’épicerie, frais et surgelés), est un service de livraison de produits frais. Un service gratuit (à partir de 20 euros d’achat) pour une livraison en deux heures, et payant (contre 5,90 euros) en une heure chrono.

Domiciliation au Lichtenstein

Il est proposé aux Parisiens depuis le jeudi 16 juin 2016, de 8 heures à 22 heures et sept jours sur sept. Amazon Prime Now est toutefois réservé aux internautes qui choisissent (moyennant une cotisation de 49 euros par an, mais gratuite la première année) d’utiliser l’offre Premium d’Amazon.

Mais plus qu’un service, la mairie de Paris voit dans Amazon Prime Now, une menace pour le petit commerce dans la capitale de la part d’un groupe Internet, Amazon, qui de par sa domiciliation au Lichtenstein, ne paient aujourd’hui pas les mêmes impôts en France que les artisans et les commerçants, qui eux ne peuvent faire le choix de « l’optimisation fiscale ».

 

A lire aussi

hollywood-netflix

Comment Netflix veut s’imposer à Hollywood

Le groupe Internet, spécialisé dans la SVOD, vient de débaucher Scott Stuber (co-président d’Universal Pictures) producteur de Ted (et de Ted 2), et qui ne fut pas pour rien dans le succès de la franchise Fast & Furious). Mais pour Netflix, la route vers Hollywood est encore longue et sème d’embuches.

Chiffres-du-jour

Les Chiffres du Net de NewZilla.NET #21

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : Amazon, Snapchat, YouTube, Mark Zuckerberg, des noms de domaine et des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.