Revue de presse
Accueil / Apple / iTunes, chronique d’une mort annoncée

iTunes, chronique d’une mort annoncée

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

A l’occasion de la conférence WWDC qui se tenait lundi 3 juin 2019 à San Francisco, les dirigeants d’Apple ont annoncé la désactivation prochaine, sur les ordinateurs de la marque, de ce logiciel emblématique lancé en 2001.

 

Exit iTunes. Après 18 ans de bons et loyaux services, ce logiciel, qui fut un symbole et un accélérateur de la digitalisation des biens culturels, va tirer sa révérence cet automne.

A tout le moins sur les ordinateurs Apple (iMac, MacBook, MacPro). Il devrait rester accessible dans le monde PC.

L’annonce a été faite à l’occasion de la conférence WWDC , lundi 3 juin 2019 à San Francisco.

iTunes-Apple-Catalina

En pratique, à partir de la prochaine mise à jour du système d’exploitation d’Apple, macOS 10.15 (nom de code : “Catalina”), la gestion des contenus multimédias, jusqu’ici prise en charge par iTunes, sera remplacée par trois logiciels: Apple Music, Apple TV et Apple Podcast.

Les contenus autrefois gérés sur iTunes (téléchargés ou achetés) resteront accessibles.

La fin programmée d’iTunes, un programme très fortement concurrencé ces dernières années par la montée en puissance des services de streaming (notamment musical) comme Spotify ou Deezer, marque l’avènement de ce que l’essayiste américain Jeremy Rifkin qualifiait dès 2000 d’âge de l’accès, dans son livre éponyme sous-titré, “la nouvelle culture de l’hyper-capitalisme, un monde où il faut payer pour vivre”.

Et de fait, les biens culturels ne sont plus aujourd’hui vus comme des biens patrimoniaux que l’ont se transmet de génération en génération.

Marchandisation extrême de la culture

Les contenus culturels sont réduits au rang de purs biens de consommations auxquels il est possible d’accéder de manière temporaire, à condition d’en avoir les moyens financiers.

Par ailleurs, s’il peut sembler aisé à un consommateur de dépenser 10 euros par mois (soit 120 euros par an, auxquels viennent s’ajouter l’abonnement à un ou des services de VOD, de téléphone mobile, d’accès internet, de chaines de télévision payantes…), pour accéder à un catalogue de plusieurs dizaines de millions de références musicales, ce même consommateur serait bien inspiré de se demander combien, au final, touchent les artistes dont il écoute les morceaux.

Et aujourd’hui, la réponse tient en deux mots: “presque rien”.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.