Revue de presse
Accueil / Société / (Mise à jour) CONFINEMENT / L’incompréhensible clémence des “forces de l’ordre” à l’égard des catholiques traditionalistes de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet

(Mise à jour) CONFINEMENT / L’incompréhensible clémence des “forces de l’ordre” à l’égard des catholiques traditionalistes de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

Les catholiques traditionalistes ont organisé à Paris dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 avril 2020, un office clandestin. Aucune verbalisation n’a été établie à l’encontre des fidèles présents sur les lieux malgré l’intervention sur place de la Police nationale.

 

On sait maintenant que l’une des origines de l’épidémie de coronavirus en France est à rechercher dans le tenue mi-février à Mulhouse (région Grand Est) d’un rassemblement évangélique.

Les fidèles assistant à cette manifestation se sont ensuite dispersés sur l’ensemble du territoire national, pour porter la bonne parole, mais pas que.

Avec les conséquences directes et indirectes que l’on connaît aujourd’hui.

Le lundi 13 avril au soir, l’épidémie due au coronavirus a fait 14 967 morts en France.

La veille, au Vatican, en la basilique Saint-Pierre de Rome c’est un Pape François confiné et isolé qui a délivré son traditionnel message Urbi et orbi.

Quelques heures auparavant, au coeur de la nuit, et du Quartier latin à Paris, c’est un tout autre son de cloche qui prévalait.

Saint-Nicolas-du-Chardonnet_Paris

En contradiction absolue avec les mesures de confinement généralisé en vigueur dans l’ensemble du pays depuis le 17 mars dernier.

Les portes de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet étaient certes fermées, mais à l’intérieur de cet édifice religieux toujours aux mains des catholiques intégristes et traditionalistes une messe (retransmise sur Internet) était en cours, révèle le site de l’hebdomadaire Le Point.

(Mise à jour / 15 avril 2020) Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a déclaré mardi 14 avril sur France Inter : “J’ai été choqué par la tenue de cette messe. Je trouve irresponsable le prêtre qui l’a organisée”.

Les policiers ont pris contact avec le prêtre qui a été verbalisé pour non-respect des règles de confinement, précise Le Point.

(Mise à jour / 15 avril 2020) Le site Internet de l’hebdomadaire Le Point apporte aujourd’hui de nouveaux éléments confortant la thèse d’un rassemblement totalement inapproprié d’un point de vue sanitaire. En cas de doute, et pour les internautes qui en ces temps de confinement disposeraient par hasard de 02:57 et 13 secondes à y consacrer, la vidéo de cet office est disponible en visionnage intégral sur YouTube. Les diffuseurs de ce programme ayant semble-t-il pensé à tout (y compris peut-être au retentissement médiatique que pourrait avoir leur démarche), ils n’ont pas oublié de laisser leurs coordonnées bancaires, au cas où des internautes souhaiteraient soutenir leur cause.

Nico

Le Point, mercredi 15 avril 2020, rapporte les élément suivants: “Ainsi que l’attestent les documents internes à la préfecture de police, consultés par Le Point, les policiers du commissariat du « 56 », compétents sur les 5e et 6e arrondissements, se sont bien présentés à l’entrée de l’église lors de la messe. Ils ont constaté le bruit des voix des participants et ont entendu de la musique. En présentant leur rapport oralement à l’état-major de la PP, il leur a été ordonné de rentrer à leur base. (…) Contrairement aux affirmations de la PP, si les fonctionnaires ont bien trouvé portes closes – les trois accès au lieu de culte qui donnent sur trois rues différentes étaient fermés de l’intérieur à double tour –, l’église comptait encore de nombreux fidèles présents lors de la première intervention. Les policiers se sont présentés de nouveau une heure plus tard, à la suite d’appels de riverains. Ils (les policiers, ndlr) ont croisé, selon leur rapport, quelques fidèles qui leur ont confié qu’il y avait encore entre 20 et 40 personnes à l’intérieur. Aucun d’entre eux n’a été verbalisé. (…) Sur ce sujet, la préfecture de police a affirmé au ministre de l’Intérieur que « les participants avaient quitté l’office par d’autres sorties ». Dès lors que le premier équipage de police a alerté l’état-major de la PP qu’une messe se tenait avec une présence physique de fidèles, la préfecture de police ne répond pas à la question de savoir pour quelle raison il a été ordonné aux primo-intervenants de rentrer.”

Précisons enfin, aux auteurs des commentaires laissés au bas du présent article, que nous sommes en 2020, et qu’il ne suffit (plus), outre le recours à l’insulte publique, d’affirmer qu’une information est une “fake news” pour qu’elle le soit.

Selon différentes sources policières issues de la sécurité publique, les (autres) participants, contrevenant également aux règles du confinement, n’ont fait l’objet d’aucune contravention de 135 euros. Ils ont pu regagner leur domicile sans être contrôlés.”


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Une réponse

  1. Comme toujours vous vomissez de haine contre la foi catholique.
    C’est uen fausse information : il n’ y avait aucun fidèle.
    Toute cette histoire a été démentie.
    Mais évidemment tous les prétextes sont bons pour cracher sur la foi catholique.
    Vous êtes une bande de salauds.
    Allez brûler en Enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES