Accueil / Facebook / Aux Etats-Unis, le boycott publicitaire de Facebook prend de l’ampleur

Aux Etats-Unis, le boycott publicitaire de Facebook prend de l’ampleur

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

Après The North Face, REI, Patagonia et Upwork, le groupe d’habillement Eddie Bauer, le distributeur de films Magnolia Pictures et le fabricant de crème glacée Ben & Jerry’s décident à leur tour de ne plus faire de publicités sur le réseau social pour protester contre sa politique de modération de contenus.

 

Facebook se retrouve, une fois de plus, sur la sellette.

Cette fois-ci, comme nous le soulignons il y a quelques jours, plusieurs organisations de défense des droits civiques (NAACP, The Anti-Defamation League, Sleeping Giants) reprochent au réseau social, en plein mouvement Black Lives Matter, un manque de vigilance certain dans la modération de certains types de contenus, à commencer par ceux incitant à la haine raciale.

Cette initiative lancée aux Etats-Unis est désormais soutenue par plusieurs gros annonceurs qui, à l’instar de The North Face, Patagonia, Eddie Bauer ou Ben & Jerry’s (pour ne citer que les groupes connus de ce côté-ci de l’Atlantique) ont décidé de ne plus faire de publicités sur Facebook jusqu’à nouvel ordre.

Au-delà des grands groupes, certaines petites et moyennes entreprises s’interrogent également, tant les pratiques de Facebook les mettent mal à l’aise, rapporte le New York Times.

Mais, à la différence de The North Face ou Ben & Jerry’s (qui par ailleurs sont en position de faire d’utiliser le mouvement de boycott du réseau social comme un véritable argument de communication), les petits annonceurs n’ont souvent d’autre choix que de rester sur Facebook, tant (notamment en cette période de pandémie) le réseau social constitue pour eux un passage obligé s’ils souhaitent continuer à toucher une audience large et qualifiée.

Facebook semble (très progressivement) commencer à prendre conscience du problème.

Il y a quelques jours le réseau social a ainsi retiré une série de messages en faveur de la campagne présidentielle de Donald Trump, du fait que lesdits messages utilisaient un symbole (le triangle rouge) en son temps lui-même largement exploité par la propagande nazie.

De même, comme le relève le New York Times, le réseau social a-t-il récemment publié un post où il consentait à reconnaître que sa politique de modération “n’était pas parfaite”.

Le mouvement de boycott actuel ne risque certainement pas de mettre en danger les résultats financier du groupe co-fondé par Mark Zuckerberg, mais pourrait en revanche plus durablement porter atteinte à son image (par ailleurs déjà bien écornée).


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES