Revue de presse
Accueil / Economie / Quand les Googlers s’engagent contre le racisme (y compris chez Google?)

Quand les Googlers s’engagent contre le racisme (y compris chez Google?)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

1650 “Googlers” (des salariés du groupe Internet Google) ont écrit une lettre ouverte à leur patron Sundar Pichai pour lui demander que l’entreprise arrête de vendre sa technologie aux forces de police outre-Atlantique. Mais le géant du numérique ne l’entend pas de cette oreille.

 

La révolte des Googlers (suite).

Après la lutte contre le harcèlement sexuel, la lutte contre le racisme.

1650 employés de Google sur les 114 000 salariés que compte le groupe Internet viennent d’adresser une lettre ouverte à leur P-DG, Sundar Pichai pour réclamer que Google mette rapidement un terme à sa collaboration technologique avec les forces de police aux Etats-Unis.

“Les dernières semaines nous ont montré que lutter contre le racisme n’est pas qu’une question de mots, mais aussi d’actes engagés pour démanteler les structures qui le perpétuent. Tandis qu’en tant que personnes, nous avons des conversations difficiles mais nécessaires avec notre famille, nos amis et nos pairs, nous sommes aussi incroyablement déçus par la réponse de notre entreprise. Nous ne devrions pas faire des affaires avec la criminalisation de l’existence des Noirs pendant que nous scandons que ‘les vies noires comptent’ (Black Lives Matter)”, écrivent les signataires.

Google

Ce courrier intervient dans un contexte tendu aux Etats-Unis, marqué par la mort de George Floyd à Minneapolis.

Les signataires de cette missive pointent les contradictions de la stratégie, de la politique et de la communication du groupe Internet et souhaitent que Google mettent en conformité ses écrits, ses déclarations et ses actes.

D’un côté, à l’instar de ce qu’a également récemment annoncé Apple, Google choisit de consacrer 175 millions de dollars de soutien aux chômeurs et aux entrepreneurs noirs américains, YouTube (filiale d’Alphabet, la maison mère de Google) créé un fonds de soutien pour valoriser les contenus produits par des créateurs noirs.

De l’autre, Google a par exemple un contrat d’hébergement (cloud) avec la police de Clarkstown dans l’État de New York, sanctionnée pour avoir mené une surveillance illégale de militants du mouvement Black Lives Matter en 2015.

Mais comme le montre ce récent article du Los Angeles Times, la question du racisme et des préjugés (et par extension les problèmes liés au respect des minorités chez Google) ne peut pas être circonscrite à une simple lettre adressée au P-DG de Google.

Il semble bien que les comportements de certains Googlers eux-mêmes soient au coeur du problème.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES