Revue de presse
Accueil / Sécurité / En Ukraine, arrestation d’un groupe accusé de blanchir l’argent de réseaux cybercriminels

En Ukraine, arrestation d’un groupe accusé de blanchir l’argent de réseaux cybercriminels

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

Les trois personnes arrêtées géraient une vingtaine de plateformes d’échange de cryptomonnaies qu’elles utilisaient pour blanchir l’argent issu d’opérations de ransomware (rançongiciel).

 

Les ransomware, ces logiciels malveillants qui infectent un ordinateur et affichent des messages demandant de verser une certaine somme afin que votre système fonctionne à nouveau, sont devenus le terrain de jeu favoris de beaucoup de réseaux cybercriminels qui demandent le plus souvent à être payés en bitcoin.

Problème, comment convertir ensuite cette cryptomonnaie en argent sonnant et trébuchant?

Solution, en s’adressant tout simplement à des intermédiaires très compréhensifs qui blanchissent le butin via des plateformes d’échange de cryptomonnaies.

Ukraine-bitcoin-ransomware
Crédit Photo / Austin Distel / Unsplash

 

C’est très précisément l’activité à laquelle se livrait un petit groupe de trois personnes arrêté à la fin du mois de juin dans la région de Poltava par la police ukrainienne, rapporte le site ZDNet.

Une enquête menée en partie grâce à des informations fournies par Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde en termes de volume qui semble aujourd’hui bien décidée à faire le ménage dans ce secteur.

Actif depuis 2018, le gang interpellé proposait à des réseaux de cybercriminels spécialisés dans les activités de ransomware de blanchir, via une vingtaine de plateforme d’échange de cryptomonnaies sur lesquelles ils avaient la main, les bitcoins récoltés et de les transformer en argent sonnant et trébuchant.

Le montant des fonds ainsi blanchit s’élèverait à 42 millions de dollars.

Au début de l’année 2020, Binance a commencé à développer discrètement en interne un projet baptisé Bulletproof Exchanger.

Cette initiative, à laquelle est associé TRM Labs, une structure spécialisée dans la détection de tentatives de fraude liées à la blockchain vise à collecter et analyser des données permettant d’identifier des réseaux du type de celui qui opérait en Ukraine et de transmettre ces informations aux autorités concernées.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES