En continu
Accueil / Samsung / Origami, l’imprimante laser en carton recyclable de Samsung

Origami, l’imprimante laser en carton recyclable de Samsung

Les imprimantes, laser ou à jet d’encre, ce fléau pour l’environnement. Un univers où le terme «développement durable» n’a généralement pas droit de cité.

 

Depuis plusieurs années, le modèle économique des imprimantes domestiques s’est inversé. Certains constructeurs donnent dans l’obsolescence programmée. En pratique, les imprimantes elles-mêmes coûtent souvent moins cher à l’achat que les cartouches d’encre nécessaires à leur bon fonctionnement. Bref, on marche sur la tête.

Penser autrement, c’est justement ce à quoi se sont attelés trois designers du groupe d’électronique grand public sud-coréen Samsung. Min-chul Kim, Sang-in Lee et Seung-wook Jeong ont renversé l’équation et conçu l’Origami, un prototype d’imprimante laser où la coque plastique serait remplacée par une coque en carton pliable et recyclable, avec une espérance de vie, affirment-ils, aussi longue qu’une imprimante en plastique classique.

Seul bémol, car il en faut bien un, l’intérieur de l’imprimante reste lui composé de métal, de plastique et de minerais précieux. L’Origami a été récompensé à l’occasion des derniers International Design Excellent Awards. Une production en série n’est, pour l’heure, pas à l’ordre du jour. A noter, cette initiative en rappelle une autre beaucoup plus modeste et signée Ikea qui il y a quelques mois avait présenté le Knäppa, un appareil photo numérique jetable, habillé lui aussi de carton. Une matière décidément très tendance.

A lire aussi

apple-iphone-obsolescence-programmee

Obsolescence programmée : une enquête préliminaire pour « tromperie » ouverte contre Apple

Le parquet de Paris a ouvert le 5 janvier 2018 une enquête préliminaire basée sur des soupçons d'"obsolescence programmée" à l'encontre de la marque Apple, indique l'AFP.

Apple-fisc-impots-taxes

iPhone bridés / Pour Apple, des excuses qui ne coûtent pas cher (pour le moment)

Pressée de s'expliquer sur les soupçons d'obsolescence programmée de certains de ses produits, l'entreprise s'excuse, reconnait des incompréhensions mais continuent de nier toute stratégie délibérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.