En continu
Accueil / Téléchargement / Avec Fly or Die (et Rock Mafia), BitTorrent se met à la diffusion légale de séries TV

Avec Fly or Die (et Rock Mafia), BitTorrent se met à la diffusion légale de séries TV

Après l’affrontement, BitTorrent joue maintenant la carte de la séduction avec Hollywood. Les responsables du logiciel de transfert de fichiers se posent désormais en concurrent de YouTube pour la diffusion -légale- de shows et de séries TV sur le Net.

 

L’idée c’est de dire au monde de la musique et du cinéma «avec nous et grâce à nos metrics vous pouvez savoir qui regarde, et qui écoute quoi et à quel moment». En clair, «si vous choisissez de diffuser vos contenus chez nous vous gagnerez plus d’argent qu’avec YouTube». Première expérience du genre, la diffusion à venir en 2014 de Fly or Die, une série TV qui cible explicitement le public ado qui utilise BitTorrent.

Fly or Die est une émanation des producteurs de musique de Rock Mafia (Tim James, Antonina Armato) à l’origine du succès de stars des années 2000 comme Miley Cyrus, Selena Gomez, Aura Dione, No Doubt, Daughtry, Wyclef Jean, Green Day, Mariah Carey, Justin Bieber, Flo Rida, Ellie Goulding, Demi Lovato, David Archuleta, Miranda Cosgrove, Victoria Justice, Hoku, ou Vanessa Hudgens.

Les épisodes pilotes intégreront d’ailleurs des apparitions de Selena Gomez, et de Vanessa Hudgens. «Les premiers épisodes de la série tiendront compte des retours du public que l’on aura eu via BitTorrent, par mail, sur les forums et les réseaux sociaux», ont expliqué les responsables du projet Joel Bergvall et Tim Staples au site FastCompany.

A lire aussi

BitTorrentNow

BitTorrent lance une plate-forme de streaming gratuite, financée par la publicité

Le groupe Internet BitTorrent lance aujourd'hui une plate-forme de streaming gratuite de musique et de vidéos, financée par la publicité.

ransonware-mac-keranger-bittorrent

Les utilisateurs de Mac visés par une tentative de « ransomware »

Le mois dernier, nous vous parlions de cet hôpital de Los Angeles, contraint de payer 17 000 dollars à des cyber-criminels pour retrouver l'usage (si ce n'est la maîtrise) de ses données et de celles de ses patients. Ce week-end, il semble que le phénomène du "ransomware" c'est-à-dire du chantage au cryptage des données ait trouvé un nouveau terrain de jeu, en s'exportant sur Mac OS X.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.