En continu
Accueil / NewZilla.NET / Hadopi : 889 dossiers transmis à la justice sur l’exercice 2016-2017

Hadopi : 889 dossiers transmis à la justice sur l’exercice 2016-2017

PARTAGER CET ARTICLE

 

Comme tous les ans à la même époque Hadopi (la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet), publie son rapport d’activité. Entre juillet 2016 et juin 2017, l’autorité administrative indépendante a transmis 889 dossiers à la justice.

 

Un volume de traitement qui représente une augmentation de 30% sur un an.

L’activité de l’Hadopi repose, rappelons-le, sur le principe de la dissuasion, symbolisé par la “riposte graduée”, un dispositif qui vise à faire comprendre (par le biais de l’envoi de messages d’avertissement au nombre de deux) aux internautes qui partagent et téléchargent illégalement des films ou de la musique qu’ils franchissent la ligne rouge.

Au-delà et si le message n’est pas “entendu”, l’Hadopi passe à la phase de sanction en transmettant le dossier à la justice. Depuis 2009, 189 condamnations (le plus souvent à des peines d’amende) ont été prononcées.

hadopi

Confortée par ses résultats, l’Hadopi entend maintenant militer pour un élargissement de son champ de compétence à de “nouvelles” (?) formes d’usage illicite sur Internet.

A commencer par le piratage de livres numériques, les sites “miroir”, les plateformes de streaming illégal ou l’emploi de boîtiers pré-équipés de logiciels de piratage.


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? Pour continuer à vous informer, en toute indépendance, NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Deux ans de prison ferme pour l’administrateur de Streamiz

L’administrateur de ce site de streaming illégal les plus populaires de France, a été condamné lundi 19 février 2018 à deux ans de prison ferme et à verser 83,6 millions de dommages-intérêts pour “contrefaçon” et “travail dissimulé”.

E-commerce / Les consommateurs pourront acheter en ligne dans toute l’Europe

Les parlementaires européens ont adopté le 6 février 2018, une disposition qui met un terme au “blocage géographique”, une pratique discriminatoire qui consiste à empêcher des clients en ligne d'avoir accès à des produits ou des services proposés sur un site web établi dans un autre État membre et d'acheter ces produits ou ces services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.